En 2016, Olivia Borlée et Elodie Ouedraogo ont lancé leur marque de vêtements de sport, 42|54. Un nom symbolique pour les deux athlètes, puisqu’il représente leur chrono médaillé d’or aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Aujourd’hui, fortes de leur expérience dans le monde compétitif du sport, les championnes devenues stylistes et femmes d’affaires vendent leurs vêtements à travers le monde. Leurs ambitions avec cette marque: habiller les sportives en honorant la mode belge et rendre la production des vêtements plus durable. En s’alliant avec l’ONG Plan International Belgique pour un projet de sport pour les filles au Sénégal, les athlètes désirent participer encore plus activement à l’émancipation des femmes par le sport. Rencontre.

Comment est née l'idée de créer une marque de vêtements de sport? 

Elodie: "L'idée de lancer notre propre marque d’activewear est venue d'Olivia. Elle a toujours eu cette idée de créer une collection de sport qui correspondrait davantage à sa personnalité. En tant qu'athlètes de longue date, nous étions sponsorisées par une grande marque. C’était très apprécié bien sûr, mais tout le monde se ressemblait! Dans les années 1980, il y avait de grandes figures sportives et elles avaient toutes des vêtements incroyables, même sur la piste. Elles n'étaient pas seulement connues pour être de grandes athlètes: elles étaient aussi des icônes de mode! En mars 2016, nous avons donc lancé notre entreprise 42|54 et nous n'avons jamais regardé en arrière depuis lors."

Comment définiriez-vous votre marque?  

Olivia: "Tous nos vêtements sont conçus pour être performants, mais avec une touche très fashion. Nous nous concentrons surtout sur la fonctionnalité des vêtements, mais nous avons essayé de créer une vraie connexion entre le sport et la mode."

Elodie: "Il y a vraiment des "urban vibes" dans nos vêtements, car nous aimons les vêtements qui sont conçus pour l'entraînement mais qui sont aussi cool pour être portés la journée. Ce n'est pas du streetwear à l'état pur, nous pensons que l'activewear est une sorte de nouveau streetwear."

Est-ce important pour vous d’avoir une marque ‘made in Belgium’?
Elodie: "Notre marque est aussi une façon d'honorer la mode belge en général. C'est important pour nous: nous avons toujours représenté la Belgique en tant qu'équipe sportive et nous voulons continuer cette tradition avec notre marque."

Comment s'est fait votre passage du sport à l'industrie de la mode?
Olivia: "C'était vraiment difficile. Nous avons dû apprendre à être entrepreneures. Il y a beaucoup de similitudes entre le sport et l'entrepreneuriat, beaucoup de stress à contrôler, ses limites à repousser et travailler toujours en équipe. Le sport nous a beaucoup appris, nous a aidé à mieux gérer notre business."

Nous ne voulions pas être les visages de notre marque. Nous voulions être sûres que la marque soit connue pour ce qu'elle représente, et pas parce que nous en sommes les fondatrices. - Elodie

Qui sont vos modèles en matière de sport et dans le domaine de la mode et de l'entreprise ? Pourquoi ces personnes/femmes vous inspirent-elles? 

Elodie: "Pour moi, avant c’étaient de grands noms, mais maintenant que j'ai ma propre entreprise, je pense que c'est juste rock'n'roll d'avoir un rêve, de se lancer et de donner le meilleur de soi-même. Nous vivons dans un monde dominé par les hommes, le monde est plus difficile pour les femmes. Alors chaque fois que je vois des femmes qui réussissent, c'est ce qui m'inspire! Elles ouvrent le chemin à d'autres femmes. Je pense que mes modèles sont des femmes qui n'ont pas peur d'essayer."

Olivia: "J’admire toutes les femmes qui m'entourent: ma mère, ma grand-mère... J'ai toujours été très impressionnée par les grandes athlètes, mais surtout par les femmes de mon entourage."

Samsung et 42|54 feront don d'une collection à Plan International Belgique pour le lancement d'un nouveau smartphone. L'idée est que ces 5 tenues sportives uniques seront mises aux enchères sur le site de vente aux enchères de Plan International Belgique. Après un mois, le plus offrant recevra l'exemplaire avec la signature d'une influenceuse. 

Faites une offre sur votre tenue préférée
 
Pourquoi travailler avec Plan International est-il si important pour vous? Comment le thème de l'éducation et de l'autonomisation des filles vous touche-t-il?

Olivia: "La première fois que j'ai entendu parler de Plan International, c'était par Hanne Claes et Camille Laus, les deux athlètes que nous parrainons avec notre marque. C'est la première fois que nous nous sommes rendu compte de l’importance du sport pour aider les jeunes femmes et jeunes filles. De plus, le fait que pour la première fois, nous allons pouvoir voyager et voir ce que nous faisons avec ce partenariat et aider vraiment sur le terrain est incroyable. Nous pouvons vraiment voir l'impact de ce que nous faisons."

Elodie: "Le projet au Sénégal nous attire parce qu'il tourne autour du sport. Quand j’étais jeune, je n'avais jamais imaginé l'impact du sport sur l’estime de soi et sur la vision du monde. Maintenant, je le sais! C'est pourquoi nous pensons que chaque fille devrait avoir cette opportunité."

Si on peut inspirer d'autres femmes, pour qu’elles se disent "si elles peuvent le faire, pourquoi ne puis-je pas essayer de créer ma propre entreprise?", c’est vraiment super. - Elodie

Pensez-vous que le sport est un moyen pour les filles de travailler leur confiance en soi et de réaliser leurs ambitions?

Elodie: "C’est tellement important de stimuler les jeunes filles à faire du sport! Grâce à Plan International, nous pouvons les aider à grandir et à prendre confiance en elles grâce au sport. C'est quelque chose que nous voulons soutenir avec notre marque. L'éducation est une chose essentielle, mais il y a d'autres moyens de se créer une belle vie. D'autres choses, comme le sport, peuvent rendre votre vie plus vivante et plus significative."

Olivia: "Aider les filles à s'émanciper est très important pour nous. Grâce au sport, on peut développer des compétences qui nous aideront dans notre vie quotidienne. On entre en contact avec d'autres cultures, d'autres croyances… On apprend à connaître son corps. Le sport aide énormément au développement de la confiance en soi."

Avez-vous quelque chose de spécial à dire aux filles du projet sportif de Plan International, si vous les rencontriez demain?

Elodie: "Je dirais qu'ils doivent croire en elles-mêmes! Si vous êtes derrière le volant, vous pouvez décider de votre propre destination. N'ayez pas peur de rêver!"

Faites une offre sur votre tenue préférée jusqu’au 25 juin 2020 et soutenez le projet sportif de Plan International Belgique. Cliquez ici pour découvrir la collection.  

Cet article vous intéresse? Partagez-le!