Le 11 octobre, c'est la Journée internationale de la fille. Un jour pour célébrer les avancées faites dans la défense des droits des filles. Un jour, aussi, pour réfléchir et montrer que, partout dans le monde, les filles et les femmes restent l’objet de stéréotypes et de préjugés tenaces, de discrimination et de violence. Et si on changeait les choses?

Pour mettre en lumière les inégalités entre les filles et les garçons - et plus tard, les femmes et les hommes - Plan International organise dans le monde entier des actions Girls Takeover. Des centaines de filles prennent les postes de pouvoir de personnalités influentes dans le monde politique, économique, académique, juridique, sportif, ou médiatique…

Plus qu'une action symbolique

Nos jeunes activistes, gonflées à bloc, sont déterminées à montrer ce dont elles sont capables au sein du ministère belge des Affaires étrangères, de l'Université de Mons, de l'Union belge de football et de Bel RTL.

Les Girls Takeovers sont des actions symboliques, mais pas seulement! Les jeunes activistes de Plan International Belgique se sont investies pour que leurs actions aient du sens et des débouchés. Elles se sont préparées pendant plusieurs mois pour déclencher une réflexion et des changements concrets en faveur de l'égalité des sexes dans les secteurs où elles ont pris le pouvoir ce 11 octobre.  

Régine Debranbandere, Directrice de Plan International Belgique

Les postes qu’occupent nos jeunes activistes aujourd'hui en Belgique n'ont pas été sélectionnés au hasard. Le monde du foot, l’arène politique, les universités et les plus hauts échelons des médias: tous restent le bastion des hommes.

Pourquoi des actions Girls Takeover?

Motivation n° 1 - Les filles peuvent changer le monde

Quand les filles ont les mêmes chances que les garçons dès la naissance, elles peuvent changer leur avenir et celui de leur pays.

Motivation n° 2 - Tout le monde y gagne

Quand les filles ont accès à l'éducation et à l'emploi, la pauvreté recule et l’environnement s’améliore. Un bénéfice pour tout le monde!

Motivation n° 3 -  Les clichés, on en a assez

Il est temps de se débarrasser des stéréotypes et des préjugés sexistes. Ils pèsent trop lourd, y compris pour les garçons. Et ils empêchent les filles d’avancer sur le chemin d’une vie indépendante et heureuse.

Motivation n° 4 - Le chemin vers l'égalité est encore long

Avec l'action mondiale GirlsTakeover, nous alertons toutes et tous sur les obstacles qu’il reste à franchir - ensemble - pour atteindre l'égalité pour les filles.

Motivation n° 5 - Il est temps de partager le pouvoir

Dans le monde, il y a 193 pays reconnus par l’ONU. Seuls 17 sont dirigés par des femmes. Non, ce n’est pas une blague!

Motivation n° 6 - La Belgique n'a pas fini ses devoirs

En Belgique aussi, les inégalités de genre sont une réalité. La plus connue est l’écart salarial: même travail, même fonction et 6,5% de cash en moins pour Mesdames. Chez les jeunes de 15 à 24 ans, il y en a bien d’autres: découvrez-les dans notre sondage sur les inégalités entre les sexes mené en Belgique auprès des 15-24 ans.

Vous vous demandez qui a pris le siège de qui en Belgique? Suivez notre Live Blog

Et n'oubliez pas de partager notre message sans modération!

Infographie: sur 193 pays, seules 17 sont dirigés par des femmes.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!