Maiy (17 ans) et Sonephet (20 ans) sont amies depuis toujours. Elles partagent le même rêve: enseigner. Mais elles ont dû interrompre leur scolarité pour aider leurs parents à cultiver la terre et nourrir la famille. En devenant animatrices dans l’école maternelle de leur village, elles gagnent un peu d’argent, se rapprochent de leur rêve et donnent aux petits du village la chance qu’elles n’ont pas eue: se préparer à l’école primaire en s’amusant.

D’énormes progrès en quelques mois

Depuis le mois de septembre 2016, les deux amies animent 9 petites filles et 7 petits garçons de leur village. Au début, elles étaient un peu nerveuses, mais depuis qu’elles ont suivi la formation de Plan en pédagogie et sur l’égalité entre les sexes, elles sont tout à fait à l’aise. Maiy raconte:

Les enfants apprennent très vite. J’adore les divertir et leur faire découvrir de nouvelles choses. Je vois une énorme différence depuis le début de l’année: les élèves sont moins timides. Au début, filles et garçons s’évitaient. Aujourd’hui, tout le monde joue et apprend ensemble."

Apprendre en chantant et en dansant

Au grand bonheur des enfants, Maiy et Sonephet utilisent le chant et la danse pour leur apprendre à se respecter, à étudier, à s’occuper de leurs parents… et à écouter en classe! Comme le village n’est pas grand, les deux animatrices volontaires voient aussi les enfants évoluer en dehors de l’école. Sonepeth est ravie de compter sa petite sœur parmi les élèves de sa classe. Elle est très fière de la voir appliquer à la maison tout ce qu’elle apprend à l’école.

De meilleures perspectives pour toute la communauté

Maiy et Sonephet reçoivent une petite somme d’argent pour ces services rendus aux plus jeunes. Elles en donnent la moitié à leurs parents et épargnent le reste, qu’elles veulent investir dans leurs études et l’évolution de leur communauté. Sonephet le fait avant tout pour sa maman.

Ma maman est mon idole. Elle a beaucoup de patience et donne tout pour la famille. Je veux suivre son exemple et prendre soin d’elle comme elle a pris soin de moi."

Les parents de Maiy et Sonephet travaillent dans la plantation de banane où les conditions sont très difficiles. Ils souhaitent un autre destin pour leur fille. Ils se réjouissent qu’elles aient trouvé une occupation qui rapporte un peu d’argent à la famille tout en leur offrant de meilleures perspectives d’avenir à elles et aux enfants de leur village.

Préparer les enfants des minorités à l’école primaire

Ce projet de Plan implique 300 bambins de 3 à 5 ans et leurs parents. Plan International Belgique veut faciliter l’accès et la préparation à l'éducation des minorités ethniques avant l'école primaire en ouvrant de nouveaux espaces de jeu et d'apprentissage dans 10 villages de la province de Bokeo. En savoir plus sur le projet ‘Préparer les enfants des minorités à l'école primaire au Laos’

Investissez dans nos projets

 

Cet article vous intéresse? Partagez-le!