Les femmes sont quotidiennement confrontées au harcèlement sexuel, que ce soit au travail, dans les transports en commun, dans les parcs, dans les espaces publics ou sur les réseaux sociaux. Chaque femme y fait face au moins une fois dans sa vie. Le gouvernement bruxellois prend ses responsabilités et élabore un premier plan régional de lutte contre la violence à l'égard des femmes. Pour Plan International, il s’agit de l’aboutissement d’un travail lancé avec des jeunes activistes depuis deux ans.

Des paroles aux actes

Tout a commencé à l’été 2018: Plan International a lancé la campagne #Safestival. L’objectif: sensibiliser les organisations des festivals belges à prendre des initiatives contre le harcèlement sexuel. Nous avons interrogé les jeunes au sujet du harcèlement sexuel sur les festivals belges. Ce qui est ressorti de cette enquête? 1 fille sur 6 révèle avoir été victime de harcèlement sexuel au moins une fois à un festival. Face à ces chiffres frappants, plus de 2000 jeunes soutiennent Plan International Belgique et contribuent à mobiliser les élu.e.s politiques pour débloquer des fonds pour soutenir la lutte contre le harcèlement pendant les activités estivales.

L’été se termine et l’hiver s’installe. Plan International lance le projet BruxELLES en partenariat avec Canon. À travers la photographie, 14 jeunes Bruxellois.es (14 à 20 ans) attirent l'attention sur des sujets comme le harcèlement sexuel dans l'espace public. Après quelques mois, les jeunes sont invité.e.s comme expert.e.s au Parlement bruxellois, s’adressent à leurs élu.e.s locaux.ales et travaillent directement avec la STIB sur une campagne de sensibilisation.

Après avoir voté une résolution de lutte contre le harcèlement sexuel à l’unanimité en mai 2019, le gouvernement bruxellois confirme définitivement son soutien aux droits des femmes et renforce son engagement. Pilotée par Nawal Ben Hamou (PS), cette initiative est l‘exemple fort du soutien régional à la lutte contre les violences à l’égard des femmes.

Cinquante-six actions concrètes destinées à améliorer l’accueil, l’information, l’accompagnement et la protection des victimes mais aussi la formation et la sensibilisation des acteurs de la prévention, de la santé, de la sécurité, de l’urbanisme ou de la mobilité.

Nawal Ben Hamou, Secrétaire d’État à l’égalité des chances

 

Les points essentiels du plan

Après de longues discussions avec nos jeunes activistes, nous sommes heureux.ses de constater que le plan prend en compte les recommandations des jeunes activistes : 

  • Multiplication du budget et des appels à projet 
  • Mise en place de formations « Harcèlement sexuel dans l’espace public » pour des publics spécifiques (agents communautaires, travailleurs de rue, gardes de parc, personnel STIB, etc.) 
  • Soutien au centre de soins et d’accueil des survivant.e.s de violence sexuelle
  • Sensibilisation du grand public participant aux festivals à Bruxelles
  • Lutte contre le harcèlement sexuel dans l'espace public et en particulier dans les transports en commun

Envie d’en savoir plus? Lisez la version détaillée du plan de lutte contre les violences faites aux femmes.

  • Een overzicht van de 56 acties vindt u op de pagina’s 15 tot 17
  • Meer specifieke informatie vindt u op de pagina’s 21 tot en met 156

 

Quelles quites ?

Notre programme international « Safer Cities » soutient les jeunes qui luttent contre le harcèlement sexuel à Anvers, Bruxelles et Charleroi. À Bruxelles, les jeunes continueront de travailler avec les politiques, pour soutenir le pilotage du plan régional mais aussi avec la STIB, partenaire incontournable de la lutte contre le harcèlement sexuel à Bruxelles. 

D’autres initiatives mises en place par Plan International sont également importantes :

Bruxelles peut jouer un rôle décisif dans les progrès à accomplir à l’échelle nationale. Si, grâce à la pression de Plan International, la lutte contre le harcèlement sexuel devient une priorité pour les régions et communes en Belgique, notre pays doit également tenter d’inscrire cette question dans l’agenda international. L’appel est lancé, qui le suivra ? 

 

Envie de partager au J-500 ?

  • Tu souhaites réfléchir à des solutions pour améliorer la sécurité dans ta ville ? 
  • Tu as entre 15 et 24 ans ?
  • Tu habites à Anvers, Bruxelles ou Charleroi ?

Alors notre événement « J500 » est fait pour toi!  Le 11 février 2021, 500 jeunes d'Espagne et de Belgique se rassembleront à Bruxelles (en live ou digital) pour échanger leurs expériences et trouver des solutions pour lutter contre le harcèlement sexuel en ville. 

Contacte vite Magali, la coordinatrice des jeunes, pour en savoir plus: 
magali.lowies@planinternational.be

Cet article vous intéresse? Partagez-le!