Le jour où Ruchi, âgée de 17 ans, a refusé de céder à la pression de ses parents voulant la marier avant l'âge légal de 18 ans, elle est devenue un modèle pour les autres filles de son village de Lucknow, dans la région de Utter Pradesh en Inde, où environ 10% des filles sont mariées avant d’avoir 18 ans.

Les filles mariées lorsqu’elles sont mineures sont plus susceptibles d’être victimes de violence, d’abus et de rapports sexuels forcés. Bien que l’Inde dispose de lois interdisant le mariage d’enfants mineurs, le nombre de cas, en particulier chez les filles, reste élevé.

Ruchi et sa soeur Ruby

Nées dans une famille d'agriculteurs, Ruchi et sa soeur Ruby, 18 ans, ont vu leur mariage arrangé par leur père sans leurs consentements. Il les avait promis à deux frères d'une même famille.

Lorsque Ruchi apprend la nouvelle, elle fait part de son refus à son père en lui disant qu'elle souhaite plutôt terminer ses études. Son père, quant à lui, souhaite marier ses 2 filles en même temps, afin de réduire les dépenses liées au mariage et à la dot.

Déterminée à ne pas se marier, Ruchi demande alors de l'aide à Vatsalya, l'un des partenaires de Plan International à Lucknow. Un membre du personnel rend visite à la famille pour expliquer aux parents les conséquences négatives d'un mariage précoce. Mais pas convaincu, son père désire toujours la marier.

À 17 ans, Ruchi n'a pas encore l'âge légal pour se marier. Consciente de ses droits, elle fait part à ses parents du fait qu'elle va déposer un rapport auprès de la police locale, pour mariage d'enfant mineur. 

En plus d'une éventuelle peine d'emprisonnement, les parents risquent une lourde amende. « Je leur ai dit qu'ils devraient payer une pénalité. C'était au-delà de leurs capacités, alors ça m'a sauvée », explique Ruchi.

Son père accepte finalement d'abandonner les projets de mariage et autorise les deux sœurs à poursuivre leurs études. À présent, Ruchi est une militante engagée dans son village, et se dresse contre les mariages précoces.

Seule la fille est victime de tous les problèmes qui surviennent après un mariage précoce. Tandis que d'autres profiteraient de ce mariage, moi, je devrais supporter les complications toute ma vie. Alors je me suis rebellée.

Ruchi

Plan International travaille en Inde pour mettre fin au mariage des mineurs par le biais de projets d'autonomisation des jeunes. Les jeunes participant à nos programmes sont encouragés, en utilisant les compétences et les connaissances acquises, à mener des campagnes sur les droits et l'éducation des filles, l’égalité des sexes et la prévention de la violence sexiste.

Maintenant, les filles se sentent plus en confiance pour parler au sein de leurs familles et de leurs communautés, et sont armées pour arrêter un mariage forcé si nécessaire.

 

Cet article vous intéresse? Partagez-le!