En 2012, Plan International Niger et Plan International Belgique lancent un programme d'enregistrement des naissances, avec le soutien de l'Union européenne. L’objectif est de promouvoir l’inscription d’un maximum d'enfants aux registres de la population. Cette démarche, loin d’être une pure formalité administrative, est essentielle pour qu’un enfant accède à l'éducation, aux soins de santé, au vote.

Au Niger, à peine 45% des enfants "existent" sur papier. Il y a un fossé important entre riches et pauvres. Seuls 28% des enfants nés de mères analphabètes sont inscrits aux registres de la population. Ce pourcentage grimpe à 84% pour les enfants nés de mères ayant suivi l'enseignement secondaire. Pourquoi? À l'inconvénient d'une administration défaillante s'ajoute celui des longues distances: il faut souvent faire plusieurs dizaines de kilomètres pour rejoindre le bureau d'état civil. Plan International souhaite remédier à la situation car un État qui ne dispose pas de données claires sur sa population peine à mettre en place des plans de développement adéquats. 

Objectifs

Nous nous efforçons de simplifier la procédure de déclaration des naissances, en implantant des services d’état civil en dehors des villes, au plus près des populations. Nous investissons aussi dans l’amélioration de ces services. Il s'agit d'un projet pilote que nous souhaitons étendre à d'autres régions du pays. Cette approche de l'enregistrement des naissances s’inscrit dans un programme étendu visant à réduire les inégalités dans le département de Tillaberi et à offrir une protection sociale plus efficace aux groupes les plus vulnérables.

Partenaires

Nous coopérons étroitement avec l'administration départementale et CONAFE, un réseau local d'ONG qui informe le grand public sur l'importance de l'enregistrement des naissances.

Droits de l'enfant

Les enfants sans acte de naissance n'ont pas de carte d'identité. Cela a de lourdes conséquences. Sans identité officielle, ils peuvent difficilement revendiquer leurs droits, accéder aux soins de santé ou à l'éducation. Qui plus est, ils risquent davantage d'être victimes d'exploitation économique ou sexuelle.

Grâce à l'aide de Plan International, il est désormais possible de faire enregistrer les naissances au sein même du village. Cela facilite grandement les choses pour scolariser les enfants par la suite.

Un directeur d'école de Koria Haaussa, au Niger

Résultats

  • Depuis le lancement du programme, le nombre d’enregistrements à la naissance a augmenté de plus de 12%.
  • Les services de l’état civil sont plus performants.
  • 30.000 enfants sont inscrits rétroactivement aux registres de la population.

Grâce à

  • La formation de 70 chefs traditionnels, 80 femmes leaders d’opinion, 50 chefs spirituels (imams) et 142 enseignants, qui ont pu à leur tour sensibiliser quelque 76.000 personnes dans 70 villages.
  • Une formation spécialisée et du matériel de bureau plus performant pour une centaine d’agents de l’état civil.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!