En signant la Charte belge pour les Objectifs de développement durable, Plan International Belgique crée un pont entre le développement international, le secteur privé et la société civile pour réaliser les 17 Objectifs de Développement Durable.

La Charte belge SDG pour le Développement international est une initiative du vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo. À l'instar de 80 entreprises belges, organisations de la société civile et représentants du secteur public, la directrice de Plan International Belgique, Régine Debrabandere, a signé la charte cette semaine à Bruxelles. Il entend ainsi renforcer la coopération entre le développement international, le secteur privé et la société civile pour réaliser les 17 Objectifs de développement durable (ODD).

Les Objectifs de développement du durable (ou SDGs en anglais) ont été approuvés l’année dernière par les Nations Unies. L’objectif: éradiquer l’extrême pauvreté, préserver la planète et favoriser le développement humain d'ici l’horizon 2030. Plan International Belgique soutient les Objectifs de développement durable et se concentre en particulier sur les objectifs 4 (éducation) et 5 (égalité des genres). Le 11 octobre, Adeline, une Filleule Plan du Bénin, a présenté les revendications politiques de Plan International Belgique au ministre de la Coopération au Développement.

Une ligne directrice pour les 15 prochaines années

La charte belge SDG pour le Développement international définit l’engagement du secteur privé, de la société civile et du secteur public belges selon les 5 P des ODD: People, Planet, Profit, Peace et Partnerships. Le ministre De Croo a déclaré lors de la signature:

Il est temps à présent de passer des mots à l’action. Les entreprises qui intègrent le développement durable sont de meilleures entreprises. Et sans coopération avec le secteur privé, une politique de développement international ne peut jamais être durable."

Renforcer la coopération entre le développement international et le secteur privé est une des priorités du ministre De Croo. Cette année, le capital de la Société belge d’Investissement pour les Pays en Développement (BIO) a été ouvert aux investisseurs privés qui ne se préoccupent pas uniquement du rendement mais accordent aussi de l’importance à l’impact social et environnemental des projets dans lesquels ils investissent. Grâce à BIO, notre pays soutient le secteur privé dans les pays partenaires de la Belgique. Plan International Belgique peut déjà compter sur le soutien de plusieurs entreprises partenaires qui ont signé la Charte. C’est le cas de SN Brussels Airlines, qui soutient le projet de football pour les filles au Bénin. Plan International Belgique se réjouit de la prise de conscience accrue par rapport à l’agenda de développement durable au sein du secteur privé belge. La signature de la Charte par plus de 50 entreprises envoie un signal fort.

Une collaboration sur cinq thèmes clés

La Charte belge SDG est désormais accessible à tous afin que d’autres acteurs puissent la signer (cliquez ici pour connaître les signataires actuels). Au cours des prochains mois et années, des initiatives concrètes seront mises en œuvre sur la base de la Charte belge SDG entre les pouvoirs publics, le secteur privé et la société civile. Une attention particulière sera accordée à cinq thèmes concrets: (1) la santé, (2) les énergies renouvelables, (3) la numérisation, (4) l’agriculture et l’alimentation et (5) l’entreprenariat durable. L’objectif est que les entreprises belges, les acteurs de développement de la société civile et le secteur public se renforcent mutuellement au profit d’une croissance économique et d’un développement durables et inclusifs, dans notre pays mais aussi dans les pays partenaires de la politique belge de développement.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!