Les rues de ta ville, c’est ton terrain. Tu dois t’y sentir bien, apprécié.e, entendu.e et en sécurité. Est-ce ton cas? As-tu le sentiment que tu as ton mot à dire sur la sécurité dans ta ville? Avec notre nouvelle plateforme numérique Safercities, nous voulons te fournir, à toi, et aux autres jeunes, un moyen d’expression pour que vous vous sentiez entendu.e.s et en sécurité dans votre ville!

Safer quoi?!

Safercities est une plateforme numérique sur laquelle les jeunes peuvent identifier et partager les lieux où ils.elles se sentent mal à l’aise ou en insécurité, ou au contraire les lieux où ils.elles se sentent bien et en sécurité. Pourquoi? Parce qu’il est important d’attirer l’attention sur les lieux d’insécurité pour y effectuer des changements durables. Grâce à ces informations, nous pourrons convaincre les politiques de faire les adaptations nécessaires pour parvenir à un espace public sûr. 

La plateforme couvre actuellement les villes d’Anvers, de Bruxelles et de Charleroi. En surfant sur les cartes de ces villes, tu pourras lire les histoires des jeunes et aussi y partager ton expérience. 

Du changement, maintenant

 

Un homme dégoûtant m’a lancé des propos sordides et m’a suivie jusqu’à la porte de l’école. Le pire, c’est que quand je suis sortie au bout de quelques heures, il était toujours là à m’attendre sur un banc. Cet incident m’a laissé des sentiments négatifs et maintenant, j’ai vraiment peur.

Jeune femme, 19 ans, Madrid

Hanoi, Madrid ou Kampala, sont quelques-unes des nombreuses villes où les jeunes ont partagé les lieux qu’ils.elles aiment, qu’ils.elles évitent, qui leur procurent un sentiment de sécurité ou d’insécurité. Et pas sans conséquences. Toutes les données ont été rassemblées et soumises aux décideur.euse.s politiques et aux services publics des villes. Les changements qui en ont découlé sont positifs.

Ces changements, nous souhaitons les voir également dans les villes belges. Les histoires, expériences et idées des jeunes et des femmes seront soumises aux décideur.euse.s politiques d’Anvers, Bruxelles et Charleroi. Mais ça ne s’arrêtera pas là : les données rassemblées traverseront les frontières. Avec cette recherche, nous voulons attirer l’attention sur les différents défis auxquels les jeunes, et en particulier les filles et les jeunes femmes, sont confronté.e.s en ville. En Europe et dans le monde entier.
 

Au travail!

Anvers, Bruxelles ou Charleroi ? Choisis une carte et place le curseur sur le lieu à propos duquel tu souhaites t’exprimer. Ensuite, partage une expérience positive ou négative en rapport avec ce lieu. Si tu as vécu une expérience négative, tu peux partager ton histoire avec tout le monde si tu le souhaites. Tu as été victime d’une agression physique, verbale ou non verbale ? Où est-tu allé.e ? Qui était impliqué ? Tu as des idées pour améliorer ce lieu ? Fais-le nous savoir ! N’hésite pas à partager la carte sur Facebook, Twitter et/ou Instagram. Tes ami.e.s et des milliers d’autres jeunes connaîtront mieux les lieux sûrs et moins sûrs de ta ville ! 

Avec d'autres jeunes, fais de ta ville une Safer City!

Que peux-tu faire quand tu es toi-même victime de harcèlement sexiste?

  • Parles-en à une personne de confiance de ton entourage.
  • Contacte Awel par téléphone, e-mail ou chat (awel.be) ou via le 102
  • Si tu as subi des violences sexuelles, contacte un centre de soins via violencessexuelles.be, au 02/535.45.42 ou via CPVS@stpierre.bru.be (pour Bruxelles).
  • Contacte un.e psychologue ou sexuologue d'un Service de Santé Mentale de ton quartier, ou trouves-en un via le Guide Social.
  • Téléphone au numéro d'appel gratuit 103 pour tes questions concernant la violence (physique, psychique ou sexuelle), les abus et la maltraitance des enfants.
  • Au numéro d'appel gratuit 107 de Télé-Accueil, tu peux t'exprimer en toute anonymité, quand tu vis un moment difficile.
  • Si tu veux porter plainte, tu peux prendre contact avec la police.

 

Télécharge ici le FAQ sur la platforme Safer Cities.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!