Cette année, le partenariat entre Golazo et Plan International Belgique fête ses cinq ans! Au cours des dernières années, nous avons parcouru ensemble pas moins de 29 Urban Trails, avec des milliers de sportifs engagés! Conversation avec Greg Broekmans, Responsable des courses à pied, sur comment motiver les gens et les entreprises à se bouger pour un avenir durable.

Golazo, plus qu’un organisateur d’événements

Peut-être connaissez-vous le Mémorial Van Damme, le Lotto Zesdaagse van Vlaanderen, Start to Run avec Evy Gruyaert, The Color Run, le Spartacus Run et bien sûr les Urban Trails. Ces événements sportifs à succès sont tous organisés par Golazo. En quinze ans, notre entreprise s’est muée en un bureau d’événements international, avec plus de 250 collaborateurs. Même si je ne suis pas trop adepte des termes d’entreprise classiques comme la croissance, l’expansion ou le bénéfice. »

La mission de Golazo est de donner à tout le monde le goût du sport, indépendamment de notre âge ou de notre condition physique.

C’est pourquoi l’expérience, le parcours et le plaisir sportif comptent plus que la prestation, un esprit qu’on retrouve très fort dans les Urban Trails.

Ces dernières années, on vit un véritable boom des courses à pied. D’après vous, qu’est-ce qui explique ce succès?

Les entreprises ont tout intérêt à motiver leurs collaborateurs à bouger. Tout d’abord, le personnel est en meilleure forme et santé, mais aussi plus motivé. Ensuite, les études montrent que l’absentéisme diminue considérablement lorsque l’employeur mise sur le sport et une alimentation saine.  Sans compter que c’est agréable pour les employés de faire du sport entre collègues. Cela booste la motivation et contribue à une bonne ambiance au sein de l’équipe.

Chez Golazo, nous aidons les entreprises à stimuler le sport. Cela passe notamment par l’organisation d’événements sportifs ou de courses à pied. Mais nous aidons aussi les entreprises à mettre sur pied des entraînements running et nous leur donnons des conseils pour une alimentation saine à la cantine…

Il y a cinq ans, Golazo a choisi de démarrer un partenariat avec Plan International Belgique. Pourquoi vous engagez-vous pour une bonne cause, en tant qu’entreprise?

Je pense que toute entreprise a l’obligation morale de contribuer à un avenir durable et à un monde plus juste. Lorsque les entreprises font attention à leur responsabilité sociale, tout le monde y gagne, y compris l’entreprise elle-même. Je recommande cette attitude à toute organisation.

Notre engagement dépasse le cadre d’une politique RSE. Il est au cœur de notre mission: nous incitons les gens à se bouger, et pas uniquement au niveau sportif. Chacun de nos événements sportifs est lié à une bonne cause. C’est un beau bonus pour les participants qui se donnent à fond, par tous les temps, avant et pendant la course.

Avouez qu’il n’y a pas de meilleure motivation que de courir pour une bonne cause!

Plan International Belgique & Golazo: une réussite?

Nous apprécions beaucoup notre partenariat dynamique avec Plan International Belgique. Cette collaboration est plus que purement financière. Il s’agit aussi de l’investissement de l’équipe, de l’engagement des bénévoles qui contribuent à chaque Urban Trail, des actions avant le coup de départ, qui renforcent l’implication et l’esprit de groupe parmi les participants. Cette motivation ajoute une touche spéciale à notre partenariat. Elle donne une dimension supplémentaire à notre collaboration, que nous tenons à développer encore plus. Un bon conseil aux lecteurs: gardez libre le dimanche 24 juin, car nous vous réservons un événement à ne pas manquer.

D’après vous, quel impact a le sport sur l’égalité des chances pour les filles?

Beaucoup de choses ont changé en matière d’égalité dans le monde du sport. Saviez-vous que Kathrine Switzer a été la première femme à participer à une course à pied, en 1967? À cette époque, il n’y avait pas de place pour les femmes dans l’athlétisme. Du moins, c’est ce que pensaient les hommes. Pourtant, Kathrine Switzer voulait participer au marathon de Boston. Elle s’est inscrite en secret, sous le nom ‘K.V. Switzer’, pour pouvoir participer. Mais lorsque l’organisation a tout compris, elle a voulu la forcer à abandonner la course. Elle a refusé et a fini par terminer le marathon. Un tel cas de figure est impensable en Belgique, aujourd’hui. Ces dernières années, nous voyons même plus de femmes que d’hommes au départ des Urban Trails! Les femmes n’ont vraiment rien à envier aux hommes.  

En savoir plus

Cet article vous intéresse? Partagez-le!