Pour la première fois dans l'histoire du parlement bruxellois, des jeunes ont été auditionnés comme experts. Yousri (18 ans) et Juliette (15 ans), jeunes activistes du projet BruxELLES, ont avancé 4 solutions concrètes pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun de la capitale.

Audition sur le harcèlement sexuel dans les transports publics

Le lundi 4 février 2019, une audition à la commission "Infrastructures" du parlement bruxellois s'est penchée sur la question du harcèlement sexuel dans l'espace public, en particulier dans les transports en commun.

Cette séance a réuni des parlementaires, des experts du terrain, des représentants de la STIB et De Lijn... et des jeunes activistes de Plan International Belgique. Auditionner des jeunes comme experts: une première pour le parlement bruxellois!

Les jeunes ont une expertise

Les activistes Yousri et Juliette travaillent depuis 2018 sur la question du sexisme avec 12 autres jeunes du projet BruxELLES, et ont mené la campagne #SAFEstival. Devant les parlementaires et les autres experts, ils ont présenté quatre solutions qu'ils envisagent face au phénomène de harcèlement dans les transports en commun.

  • Mettre sur pied une campagne de sensibilisation avec les jeunes

Trop de gens ont peur d'intervenir lorsqu'ils sont témoins de harcèlement. Il faut leur proposer des conseils pratiques sur comment réagir de façon appropriée et sûre, via une campagne menée dans les écoles, les métros, les trams, les bus et les réseaux sociaux.

Yousri
  • Former le personnel des transports, leur donner des outils pour agir

  • Mettre sur pied un numéro d'appel spécial
    "​​Les appels doivent être reçus et suivis par une équipe d'intervention spécifique. Ce numéro doit permettre aux victimes d'avoir immédiatement une aide appropriée, et de mettre en lumière l'ampleur de ce problème", a expliqué Juliette devant les membres de la commission du parlement bruxellois.

  • Impliquer les jeunes dans les processus de décision qui affectent leur vie au quotidien
    "Les jeunes sont régulièrement confrontés au harcèlement sexuel et utilisent énormément les transports en commun. J'espère que les responsables politiques feront plus souvent appel à nous pour prendre des décisions. Nous avons notre mot à dire, et vous le voyez bien avec nos mobilisations pour le climat. Via des rencontres entre jeunes et responsables politiques et via des boîtes à idées aux arrêts de bus, tram ou métro, nous devons pouvoir donner notre avis. Je suis vraiment content que nous soyons écoutés aujourd'hui, et heureux de voir que les politiques s'intéressent à ce que nous proposons." dit Yousri.

 

Et maintenant?

D'autres auditions sont prévues au parlement bruxellois sur la question du harcèlement sexuel dans l'espace public. Pendant ce temps, les jeunes du projet BruxELLES collaborent étroitement avec la STIB (société de transports en commun bruxelloise) pour obtenir des avancées sur ce thème. 

J'ai trouvé ça vraiment super d'être écoutée par les responsables politiques et de pouvoir répondre à leurs questions. J'espère qu'après cette journée, ils prendront en compte nos propositions et passeront à l'action.

Juliette

BESOIN D'AIDE?

Le harcèlement et les abus sexuels sont à prendre au sérieux. Tu as des question, besoin d'aide ou tu te fais du souci pour quelqu'un?

  • Sur violencessexuelles.be, tu trouveras des conseils et des ressources pour t'aider à faire face au harcèlement sexuel et à porter plainte auprès de la police.
  • Le site maintenantjenparle.be propose un chat confidentiel avec des intervenantes spécialisées, 3 fois par semaine en soirée.
  • Pour enregistrer une plainte, tu peux te rendre directement à la police. Dans certains cas, l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes peut aussi t'aider.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!