Comment faire clairement comprendre à quelqu’un que tu n’es pas intéressé.e? Que faire quand on ignore ton ‘non’? Et où chercher de l’aide quand la situation s’envenime? Dans ce blog, nous proposons quelques conseils pour les victimes de harcèlement sexuel. 

 

 

Connaître et respecter les limites

Un garçon qui insiste pour obtenir ton numéro de téléphone parce qu’il est persuadé que tu te laisses juste désirer,une fille qui n’arrête pas de venir se frotter à ton dos pendant un concert - alors que tu as déjà plusieurs fois changé de place, un "ami" qui partage une photo intime de toi avec ses amis, etc. Autant de situations où une personne ne respecte pas tes limites.

Des comportements d’ordre sexuel qui dépassent les limites ça peut prendre plein de formes différentes et surtout, ça peut vite s’envenimer: remarque déplacée à caractère sexuel, attouchements, viol... que faire face à l'inacceptable?  

 

J'exagère ou pas?

Non. Le harcèlement sexuel, ça peut paraître innocent pour les autres, mais toi, ça peut te donner un sentiment super insécurisant. Surtout quand ça se reproduit souvent. Tu peux te sentir mal à l'aise, moins confiant.e ou menacé.e. Peut-être que ça te coupe l’envie d’aller à un festival ou que ça te fait éviter certains quartiers. Peut-être même que tu t’habilles autrement ou que tu n'oses plus être toi-même quand tu sors. Ce n’est pas normal! Ce n’est pas à la victime de s’adapter ou de se sentir coupable. Jamais.

C'est ma faute? 

Non. Trop souvent, les victimes pensent ou entendent que c’est  leur faute. Rien n'est moins vrai! Personne n’a le droit de molester une autre personne, de la toucher ou de la forcer à avoir des relations sexuelles.

Même s’il s’agit d’un.e ami.e.
Même si vous avez déjà eu des relations sexuelles auparavant.
Même si tu as accepté une boisson.
Même si tu es habillé.e sexy.

Tu n’as pas à te sentir coupable de quoi que ce soit. 

Les garçons et les hommes aussi

Les hommes font eux aussi face au harcèlement sexuel et aux comportements qui dépassent les bornes, même si ça leur arrive moins souvent qu’aux filles et aux femmes.

Peu de garçons s’en plaignent: on ne les croit pas ou on se moque d'eux. Eh oui, on attend souvent d’eux qu’ils aient tout le temps envie de sexe. En les incitant à montrer qu'ils sont des hommes ou en leur balançant des remarques du genre ‘moi, elle aurait pu me tripoter où elle voulait’, on met une énorme pression sur les ados et les jeunes hommes. Alors que c’est tout à fait normal de ne pas s’enthousiasmer de toutes les formes d’attention et de vouloir s'en défendre

 

Tu n'apprécies pas du tout l'attention que tu reçois d'une personne? 

Ne te laisse pas mettre sous pression. Ne pense pas qu’il soit bizarre de dire ‘non’. Après tout, ton corps t’appartient! Il est normal de ne pas toujours savoir comment réagir au moment même, quand on est surpris.e ou effrayé.e. Ci-dessous, tu trouveras quatre conseils pour une bonne attitude.

  1. Veille à ta sécurité  

    Cette première règle est la plus importante. Se défendre, c'est bien, mais parfois il vaut mieux fuir une situation si elle comporte un risque pour ta sécurité physique.
     

  2. Établis un contact visuel avec des amis ou d’autres personnes autour de toi

    Bon nombre de comportements déplacés se passent de façon sournoise. On est serrés les uns contre les autres, il y a beaucoup de bruit, ou il fait noir… Souvent, le harceleur veille à ce que son entourage ne remarque pas ce qu’il ou elle est en train de faire. Cherche un visage amical dans la masse de gens et essaie de faire comprendre à tes amis ou les gens qui t’entourent que cette personne t’approche de manière déplacée.
     

  3. Ne reste pas seul.e et demande de l'aide 

    Tu ne te sens pas en sécurité? Tu en as plus qu’assez de la personne qui ne cesse de te harceler? Adresse-toi à un.e passant.e. Ça peut être la fille derrière toi dans la file ou un agent de sécuritéRegarde-les et raconte-leur ce qui se passe. Ou fais semblant de connaître la personne: "Hé, je te connais! Ça fait longtemps! C’est où déjà qu’on s’était vus la dernière fois?" et éloignez-vous ensemble du harceleur.
     

  4. Mets le harceleur devant ses responsabilités 

    Explique clairement que ce genre de paroles ou de gestes te dérange. Ou fais-lui voir l’envers de son comportement: aimerait-il que sa femme, sa mère, sa sœur, sa fille – ou son fils d’ailleurs – subisse ce type de comportement? En expliquant de vive voix que ce comportement est déplacé, tu donnes d’autant plus de légitimité à ta réaction ou au fait de t’adresser à ton entourage. Attention toutefois à ne pas te mettre en danger. 

Besoin d'aide?

Le harcèlement et les violences sexuelles, c’est du sérieux. Tu as des questions, besoin d’aide ou tu te fais des soucis pour quelqu’un? Ne reste pas sans réponses.

Inscris-toi à la newsletter

Pendant tout l'été, nous avons cherché, avec les jeunes, des solutions pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les festivals d'été. Sais-tu que Plan International Belgique ne se bat pas uniquement pour les droits des filles en Belgique? Partout dans le monde, nos équipes travaillent pour donner les mêmes chances aux filles et aux garçons afin de rétablir l’équilibre et construire un monde juste pour tous: filles et garçons, femmes et hommes. Inscris-toi à notre newsletter et aide-nous à rendre aux filles les clés de leur pouvoir: apprendre, diriger, décider et s’épanouir!

Cet article vous intéresse? Partagez-le!