L’histoire de Rose est celle d’une enfant délaissée, rejetée et responsabilisée très tôt.

La renaissance de Rose

 

Lorsque ma mère est décédée, je suis allée vivre avec mon grand-père, mais son épouse me maltraitait, alors j'ai emménagé chez ma tante.

Très vite confrontée à la pauvreté, elle a décidé de rejoindre la ville la plus proche pour y travailler. Elle y a occupé plusieurs emplois sous-payés. Sa situation de jeune mère célibataire compliquait encore plus les choses, mais Rose n'a jamais baissé les bras. Quand elle a entendu parler du projet de Plan International concernant les formations professionnelles pour jeunes mères, elle s’est dit que c'était une occasion unique.  

Rose a choisi d’étudier la plomberie, elle a également acquis des connaissances de base en gestion comptable, découvert des systèmes d'épargne et de crédit et reçu une formation sur le genre. En Tanzanie, le métier de plombier est toujours considéré comme typiquement masculin. Aujourd’hui, sa formation est terminée et Rose effectue un stage rémunéré tout en travaillant comme plombière indépendante dans sa région. 

Je n'ai pas pu cacher ma joie quand je suis allée travailler pour la première fois. Je pouvais enfin commencer ma nouvelle vie. J’ai acquis un métier pour lequel il y aura toujours du travail. Ma fille peut à son tour être scolarisée, et je veillerai à ce qu'elle ne manque de rien. 

cta

 

Ensemble, créons un monde dans lequel chaque fille est libre

Je fais un don

Cet article vous intéresse? Partagez-le!