La boutique en ligne de produits sains et bio Kazidomi mène ce week-end une belle action en faveur de l’éducation des filles au Niger. Un geste qui est loin d’être une première pour cette jeune start-up bruxelloise. Rencontre avec sa CEO, Emna Everard, une cheffe d’entreprise pour qui la responsabilité sociale des entreprises est loin d’être un simple slogan marketing.

Lancé en 2016, Kazidomi est un site de vente en ligne pas comme les autres. Il propose en effet une gamme de produits alimentaires, cosmétiques et d’entretien sélectionnés par un comité d’experts sur base de critères écologiques et de santé. Grâce à un système d’abonnement annuel, l’entreprise offre à ses client.e.s des réductions sur tous ses produits.

Bons pour la santé et l’environnement, ces abonnements sont aussi régulièrement mis à contribution pour financer des actions de solidarité. C’est ainsi que, du samedi 19 octobre (à partir de 8h) au dimanche 20 octobre 2019 (jusqu'à 23h59), les nouveaux abonnés Kazidomi financeront automatiquement un an d’éducation à une jeune fille au Niger, l’entreprise reversant au Girls Fund de Plan International 10 euros par abonnement souscrit. Un soutien crucial dans ce pays d’Afrique de l’Ouest où l’éducation des filles continue de buter sur des résistances sociales profondes et un taux record de mariages précoces.

POURQUOI AVOIR CHOISI DE SOUTENIR CE PROJET DE PLAN INTERNATIONAL?

Emna Everard: "Jusqu’à présent, nous avons surtout soutenu des projets liés à la nutrition dans les pays en développement car cela rentrait de façon logique dans le volet "alimentation saine" de notre activité. Mais au sein de l’équipe, nous sommes aussi sensibles aux questions liées à l’éducation des enfants."

Quand nous avons découvert le projet de scolarisation des filles de Plan International, nous l’avons analysé ensemble et il nous a beaucoup plu. D’autant qu’il était différent de ce que nous avions fait jusque-là. Le choix était fait!

EN TANT QUE FEMME ENTREPRENEURE, L’ASPECT "GIRL POWER" DE CE PROJET A-T-IL PESÉ DANS LA BALANCE?

Emna Everard: "Bien sûr! Les droits des filles et des femmes, ça nous tient fort à cœur. C’est en partie dû au fait que la majorité de l’équipe marketing est féminine." 

En tant que femme entrepreneure, il faut davantage faire ses preuves qu’un homme pour convaincre les partenaires financiers. Face aux banquiers, par exemple, les yeux de vos interlocuteurs ont toujours tendance à dévier vers l’homme qui est dans la pièce avec vous. C’est une réalité chez nous aussi.

"Toutefois, je pense qu’être une femme s’est aussi révélé être un atout pour faire connaître Kazidomi. Dans ma promotion à la Solvay Business School, nous n’étions encore qu’un tiers de femmes. Nous sommes encore peu de femmes cheffes d’entreprises. Dans les médias, on a donc tendance à nous mettre davantage en avant. Et tant mieux!" 

CE N’EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE KAZIDOMI SOUTIENT UNE BONNE CAUSE. QU’EST-CE QUI MOTIVE VOTRE ENGAGEMENT SOLIDAIRE?

Emna Everard: "Le partage et le fait de rendre à la société ont toujours été des moteurs dans mon travail."

Avant de lancer Kazidomi, je travaillais dans un social business qui finançait des projets sociaux et humanitaires. Kazidomi est né de cette envie d’améliorer la société. 

"Petite, je souffrais d’intolérances alimentaires, et trouver des produits sains qui répondaient à ces intolérances a vite été une priorité. Mon rêve était déjà d’ouvrir une chaine de magasins où l’on pourrait acheter de la nourriture les yeux fermés. J’ai donc commencé mes études à la Solvay Business School avec cette idée en tête. Le concept a évolué, et a donné naissance à Kazidomi. Et aujourd’hui, je peux faire vivre cet engagement social avec une équipe de 18 personnes autour de moi." 

QUELS SONT LES AVANTAGES QU’UNE ENTREPRISE COMME LA VÔTRE PEUT RETIRER D’UN TEL SOUTIEN?

Emna Everard: "Les membres de l’équipe sont fiers de contribuer à des projets sociaux, de visibiliser des associations et d’envoyer des messages de solidarité au public." 

"Nos clients aussi sont ravis. Ils sont à la recherche de produits biologiques, zéro déchets, bons pour eux et la nature, et ont un profil très ouvert à ce type d’engagement social." 

Nous avons beaucoup de retours positifs de nos clients, mais aussi de nos partenaires, de la presse et de nos fournisseurs. Certains nous offrent même des produits supplémentaires pour soutenir les actions solidaires de ce type. C’est très motivant pour tout le monde. 

QUELS SONT VOS PROJETS EN MATIÈRE DE SOUTIEN À DES BONNES CAUSES?

Emna Everard: "Nous pensons à de nouvelles modalités d’appui. Il y a plein de pistes possibles. Jusqu’à présent, nous avons toujours mené des actions éclair, de quelques jours, qui donnaient de très bons résultats.

Mais on pourrait envisager un système plus structurel où les clients ont, toute l’année, la possibilité de verser 2 ou 3 euros en plus au bénéfice d’une cause lorsqu’ils prennent un abonnement chez nous. Ce n’est qu’une idée à ce stade, mais on y réfléchit."

Soutenez Plan International avec votre entreprise

L’histoire de Kazidomi vous inspire et vous vous demandez comment intégrer une dimension solidaire à votre activité professionnelle ?

Contactez-nous pour en discuter !

Cet article vous intéresse? Partagez-le!