La nouvelle vient de tomber: à partir du 1er septembre, les garçons devront rester à la maison, effectuer des tâches ménagères, comme la cuisine et le nettoyage, et s'occuper de leurs frères et sœurs. Ils devront également travailler pour aider leurs parents à gagner de l'argent. Cette règle ne s'applique pas aux filles, qui elles, peuvent continuer leur scolarité. 

Comme tu t’en doutes, ce n'est pas vrai… et certainement pas pour les garçons! Malheureusement, c'est la réalité pour beaucoup de filles en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud où de nombreuses personnes vivent encore dans la pauvreté et les filles en sont particulièrement les victimes. Lorsque les parents n'ont pas assez d'argent, ils envoient leurs fils à l'école et non leurs filles. Elles doivent alors rester à la maison, travailler. Souvent, elles sont forcées de se marier. Ce jour-là, elles épousent un homme qu'elles ne connaissent souvent pas et qui est beaucoup plus âgé qu’elles. Des hommes qui pourraient parfois être leurs pères: ces filles ont souvent moins de 14 ans... Elles doivent abandonner leurs rêves et ne peuvent plus vivre leur vie comme elles le souhaitent. 

 

 
           ENVOIE MAINTENANT GRATUITEMENT « ECOLE » AU 8810 
(0 EUR/SMS ENVOYÉ/REÇU)
POUR QUE LES FILLES RETOURNENT À L'ÉCOLE*
       
                                    

(*uniquement pour des personnes entre 15 et 24 ans)

Une fille

Afnan (12 ans) a dû quitter l'école pour s'occuper de ses frères et sœurs

 

Une fois mariées, les filles risquent de tomber enceintes très jeunes. Leur corps n’est pas prêt pour porter et mettre un enfant au monde. Résultat: beaucoup d’entre elles meurent à cause de la grossesse ou pendant l'accouchement.

À cause de la crise du Coronavirus, de nombreuses familles ont perdu leur emploi. Les parents ne peuvent pas nourrir tous leurs enfants. La conséquence pour les filles? Elles sont mariées de force. Ces filles ne retourneront jamais à l'école. Pas même lorsque la crise du Coronavirus sera terminée.

 

Comment peux-tu aider ?

Tu as entre 15 ans et 24 ans? Tu as un téléphone et tu veux que cette situation change? Bonne nouvelle: TU peux faire en sorte que les filles aillent à l'école. Soutiens notre action en envoyant GRATUITEMENT « ECOLE » au 8810 (0 EUR/SMS envoyé/reçu). En envoyant un SMS, tu demandes au gouvernement d’investir davantage dans l'éducation des filles dans les pays de la coopération au développement belge. Tu montreras ainsi à notre gouvernement que TU estimes qu'il est important que les filles des pays en développement aient autant de chances d'aller à l'école que les garçons. 

Envoie maintenant gratuitement « ECOLE » au 8810 (0 EUR/SMS envoyé/reçu). 

Met de steun van DGD tot stand gekomen

Envie d’en savoir plus? Clique ici.

 

Avec le Soutien de DGD

Avec le Soutien de DGD

 

Lire ici les questions et réponses concernant cette campagne.

***

Comment Plan International Belgique va utiliser tes informations?

Dans le cadre de cette action SMS, et via un partenaire externe, Plan International Belgique aura accès aux informations suivantes qui te concernent : 
-    Numéro de GSM
-    Date de réception du message
-    Message envoyé
Le coût d’un SMS est 0 EUR/SMS envoyé ou reçu. Plan International Belgique utilise ces informations UNIQUEMENT dans le cadre de son programme DGD, plus particulièrement dans le cadre de la remise d’une pétition aux autorités publiques. 
Les numéros de GSM ne seront pas communiqués aux autorités. Nous communiquerons seulement le nombre de signatures. 
Plan International Belgique supprimera ces informations AVANT le 10/01/2026. Plan International Belgique est tenue de conserver ces preuves pour le financement de son programme DGD jusqu’au 31/12/2025.
Les enfants de moins de 16 ans doivent obtenir l'autorisation parentale avant d'envoyer un SMS. Plan International Belgium n'est pas en mesure de vérifier cela.

Le traitement des données est soumis aux conditions légales du règlement européen 2016/679. (RGPD) Le fournisseur de services déclare prendre en compte les GOF-guidelines.
Si tu as d'autres questions concernant ta vie privée, contacte-nous via privacy@planinternational.be.

 

 

Cet article vous intéresse? Partagez-le!