Les petits véhicules à trois roues de Plan International circulent maintenant dans la ville de Punjab Chakwal, au Pakistan. Ce service de taxis conduits par des femmes pour les femmes a d’abord été créé à Lahore, dans le but de leur offrir un moyen de transport sûr lorsqu’elles veulent sortir de chez elles. La violence sexuelle et l’intimidation en rue sont encore beaucoup trop fréquents au Pakistan. Grâce à ce projet, Plan International souhaite donner aux femmes la liberté de choisir où, quand et avec qui elles se déplacent sans devoir se soucier de leur sécurité.

Condamnées à rester chez elles

Une petite promenade dans les rues étroites de la ville peut se révéler très risquée pour les filles et les femmes pakistanaises. En effet, elles ne sont pas à l’abri d’une rencontre désagréable et de remarques vulgaires, ou encore d’un incident aux lourdes conséquences. Alors qu’elle n’avait que 12 ans, Faridah a été harcelée par plusieurs hommes sur le chemin de l’école. Sa famille a alors décidé qu’elle ne retournerait pas en cours. Et son histoire est loin d’être un cas isolé.

Beaucoup de filles et de femmes sont forcées de rester à la maison, comme Faridah, ou décident elles-mêmes de ne pas sortir de chez elles par crainte d’être harcelées. Les femmes dépendent des hommes de la famille pour les accompagner quand elles doivent faire les courses ou souhaitent rendre visite à une amie. Chercher un emploi ou travailler à l’extérieur de la maison est considéré comme trop dangereux. D’après l’Organisation internationale du Travail, 75% des Pakistanaises préfèrent ne pas travailler en raison de l’insécurité qui règne en rue. Grâce aux Rickshaws Roses, Plan International espère changer cette situation en offrant aux filles et aux femmes la possibilité de se déplacer librement.

Des femmes au volant

Najm Un Nisa est une des conductrices des Rickshaws Roses de Plan International. Elle se déplace avec aisance et rapidité dans la circulation dense de Punjab Chakwal dans son petit véhicule rose.

Le jour où j’ai reçu les clés du rickshaw a marqué le début de ma liberté et de mon indépendance économique. C’était un jour très spécial pour moi."

Il est assez rare de voir une femme au volant dans un pays conservateur comme le Pakistan. Moins de 5% des femmes possèdent un permis de conduire. Par conséquent, Plan International soutient aussi la formation des conductrices. Najm Un Nisa transporte avec fierté uen dizaine de passagères par jour. "Les femmes de mon quartier me considèrent comme un exemple", raconte-t-elle. "Je suis déterminée à changer la ville et ma communauté en conduisant à travers les rues de Chakwal."

Les conductrices de rickshaws peuvent gagner jusqu’à 300 roupies (2,5 euros) par jour. Ce salaire modeste est un premier pas vers l’indépendance financière et offre aux femmes la possibilité de sortir de chez elles et de contribuer aux revenus de leur famille. Bali Rani mendiait dans la rue avant de suivre des cours de conduite et de commencer à travailler pour le service de taxis:

Grâce à Plan International, je conduis maintenant dans les rues de Punjab Chakwal et je gagne un salaire qui me permet de payer les frais de scolarité de mes deux enfants.

Les Rickshaws Roses permettent aux femmes d’aller où elles veulent en toute sérénité et de revendiquer la place qu’elles méritent dans les rues de la ville.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!