Harcèlement en rue et dans les transports, discriminations, stéréotypes filles-garçons… qu’en pensent les jeunes? Ce jeudi 26 avril, une centaine d'entre eux ont pu exprimer leurs préoccupations au Parlement bruxellois lors d’une session centrée sur l’égalité entre les filles et les garçons. Organisée par Plan International, cette séance accueillait une invitée spéciale: Huong, jeune activiste venue du Vietnam pour nous parler du projet 'Safer Cities for Girls' à Hanoi.

Les pistes de solution des jeunes face au harcèlement en rue

Toute seule, une personne n’a pas tellement d’influence. Mais ensemble, nous pouvons changer le monde!

C’est sur cette parole de Huong, 20 ans, activiste pour Plan International Vietnam, que se sont ouvertes les discussions entre les jeunes sur les défis touchant à l’égalité de genre.

Les jeunes ne manquent pas de suggestions pour les politiques:

  • Combattre les stéréotypes
  • Rassurer les victimes de harcèlement dans les transports
  • S’assurer que leurs plaintes soient correctement traitées, organiser des interventions spécifiques dans les écoles et les maisons de jeunes
  • Inclure les jeunes dans les décisions politiques...

Dans l’hémicycle, les jeunes ont pu exposer leurs idées auprès des parlementaires, appuyés par les équipes de Plan International Belgique, à l'origine de la rencontre.

Les jeunes ont travaillé en petits groupes sur différentes thématiques

 

En petits groupes, ils ont réfléchi sur différents thèmes: mobilité, discriminations dans la rue, rôle des filles et des garçons, autonomisation... Ces échanges ont permis à certains jeunes et moins jeunes de saisir de l’ampleur du problème.

Je vais plus m’intéresser aux associations sur ça, je vais regarder sur Internet, me renseigner.

Lurdes, jeune participante au débat

L'intervention poignante de Huong, jeune activiste vietnamienne

Huong, 20 ans, est venue de Hanoi pour rendre compte de sa réalité. Son témoignage poignant concernait directement les jeunes, leur participation aux discussions politiques et leurs responsabilités par rapport au problème de l’égalité filles-garçons.

A Hanoi, ville de près de 10 millions d'habitants, les rues et les transports publics bondés ne sont pas des endroits sûrs pour les jeunes filles, constamment la proie de harcèlement et d’abus sexuels.

Huong, 20 ans, activiste pour Plan International Vietnam

 

On ne se sent pas à l’aise quand on sort de chez nous, quand on prend les transports publics. Chez nous, beaucoup de filles ne prennent pas part à des activités, simplement parce que la société considère que les filles ne devraient pas être plus actives que les garçons...

Les jeunes qui participent au projet "Safer Cities For Girls" à Hanoi sont encouragés à exprimer leurs peurs et leurs préoccupations auprès de leurs parents et leurs professeurs. Ce faisant, ils ont gagné en confiance en eux.

Nous avons regardé les politiques d’égalité des sexes dans les transports publics, et nous avons découvert que le harcèlement sexuel n’y était même pas mentionné. Nous avons parlé de nos préoccupations et donné nos recommandations aux responsables politiques. Notre projet fait maintenant partie du programme national de lutte contre les violences faites aux filles. La sécurité des transports publics a été améliorée.

La mobilisation peut bel et bien changer les situations. Mais pour cela, les responsables politiques doivent aussi être réactifs.

Aux responsables politiques présents ici, je dis: les jeunes ne sont pas juste là pour voter pour vous. Vous êtes les leaders de cette ville. Vous devez faire quelque chose pour améliorer notre futur.

Jeunes et responsables politiques, ensemble

La matinée d’échanges aura permis aux jeunes de s’exprimer sur l’égalité entre les filles et les garçons  face à de nombreux représentants politiques présents à cette occasion. Elle fut aussi l'occasion de revenir sur le sondage sur les discriminations de genre réalisé par Plan International Belgique et l'institut Dedicated il y a quelques mois.

Pour permettre de réels changements, les jeunes sont toutefois unanimes: les échanges avec les responsables politiques doivent être plus fréquents.

Cette égalité, elle se construit maintenant, filles et garçons main dans la main. Si ce ne sont pas les jeunes qui s’y attèlent directement, qui s’y mettra? Et si ce n’est pas maintenant, quand ?

Yasmine, 19 ans, participante au Girls Takeover du 11 octobre 2017

Plan International veut donner aux jeunes les moyens d’agir et de faire entendre leur voix, notamment au travers d’actions comme le Girls Takeover ou encore l’expo photo "Filles, garçons, à égalité?", réalisée par de jeunes reporters de Belgique, du Bénin, du Cambodge et d'Equateur.

 

Découvrez ci-dessous quelques photos de l'événement

Régine Debrabandere, directrice de Plan International Belgique Les jeunes participants au débat Magali Plovie, députée bruxelloise Les jeunes participants au débat Les jeunes participants au débat Huong, 20 ans, jeune activiste de Plan International Vietnam Les jeunes participants au débat Les discours de Huong a beaucoup touché les jeunes Les jeunes travaillent en petits groupes sur les problématiques Les jeunes travaillent en petits groupes sur les problématiques Les jeunes travaillent en petits groupes sur les problématiques Les jeunes expriment leurs idées devant l'hémicycle Les jeunes expriment leurs idées devant l'hémicycle Les jeunes participants au débat Les jeunes participants au débat

Régine Debrabandere, directrice de Plan International Belgique
Régine Debrabandere, directrice de Plan International Belgique

Les jeunes participants au débat
Les jeunes participants au débat

Magali Plovie, députée bruxelloise
Magali Plovie, députée bruxelloise

Les jeunes participants au débat
Les jeunes participants au débat

Les jeunes participants au débat
Les jeunes participants au débat

Huong, 20 ans, jeune activiste de Plan International Vietnam
Huong, 20 ans, jeune activiste de Plan International Vietnam

Les jeunes participants au débat
Les jeunes participants au débat

Les discours de Huong a beaucoup touché les jeunes
Les discours de Huong a beaucoup touché les jeunes

Les jeunes travaillent en petits groupes sur les problématiques
Les jeunes travaillent en petits groupes sur les problématiques

Les jeunes travaillent en petits groupes sur les problématiques
Les jeunes travaillent en petits groupes sur les problématiques

Les jeunes travaillent en petits groupes sur les problématiques
Les jeunes travaillent en petits groupes sur les problématiques

Les jeunes expriment leurs idées devant l'hémicycle
Les jeunes expriment leurs idées devant l'hémicycle

Les jeunes expriment leurs idées devant l'hémicycle
Les jeunes expriment leurs idées devant l'hémicycle

Les jeunes participants au débat
Les jeunes participants au débat

Les jeunes participants au débat
Les jeunes participants au débat

Cet article vous intéresse? Partagez-le!