Les abus et l’exploitation sexuelle n’ont pas leur place dans ce monde. En particulier de la part de ceux et celles qui travaillent au service des plus vulnérables: les humanitaires.

En tant qu’organisation axée sur la promotion et la protection des droits des enfants et des jeunes – en particulier des filles – Plan International fait de la protection de ses bénéficiaires une priorité ultime. C’est pourquoi nous mettons en place tout un arsenal de mesures à ce niveau et sommes reconnus de longue date comme leader en la matière.

Malheureusement, aucune organisation – y compris la nôtre – n’est totalement immunisée contre les abus de pouvoir. Nous venons ainsi d’être informés par le siège international de six cas d’abus et d’exploitation sexuelle à l’encontre d’enfants au cours de l’année fiscale passée (1er juillet 2016 - 30 juin 2017). Cinq de ces six cas ont été perpétrés par des partenaires extérieurs, et un cas l’a été par un employé. L’employé a été licencié et il a été mis fin aux contrats des partenaires extérieurs. Cinq de ces six cas étaient de nature criminelle et ont été rapportés aux autorités locales. Dans chaque cas, nous avons mis les victimes et leur famille en lien avec les structures locales d’appui, entre autres psychosocial.  

Sur cette même période, neuf incidents de harcèlement ou d’inconduite sexuelle par des employés à l’encontre d’adultes ont été confirmés. Sept personnes ont été licenciées. Deux autres employés, accusés d’avoir tenu un langage inapproprié, ont reçu un avertissement pour leur conduite.

Aucun des cas mentionnés ci-dessus n'a impliqué de collaborateur de Plan International Belgique. Mais comme vous l’imaginez, nous sommes évidemment extrêmement choqués par ces actes et navrés du mal qui a été fait à chaque victime. Il va de soi qu’aucun enfant, aucun jeune, aucun adulte, aucun employé ne devrait jamais faire face aux abus, au harcèlement ou à l’exploitation. C’est pourquoi nous sommes plus déterminés que jamais à faire de Plan International une organisation où ce genre de méfaits n’a pas sa place.

Protéger tout le monde

Plan International est reconnue comme une organisation de pointe dans la protection de ses bénéficiaires, en particulier des jeunes et des enfants. Nos experts sont régulièrement amenés à conseiller d’autres organisations, et le caractère extrêmement strict de nos procédures sur le terrain est très souvent salué.

Nos politiques et codes de conduites, d’application sur le terrain et dans les bureaux des pays donateurs, sont très clairs sur les standards de conduite attendus de nos employés, et imposent à chacun une attitude axée sur la dignité et le respect. Tous sont formés à ces règles dès leur premier jour au sein de l’organisation.

Les règles qui régissent les contacts entre nos équipes et nos bénéficiaires sont drastiques. Et toute personne susceptible d’être en contact avec nos bénéficiaires fait l’objet, en amont, de contrôles judiciaires solides. Vous trouverez plus bas une série de mesures en application au sein de notre organisation. Vous verrez notamment que nous avons de multiples mécanismes de rapportage permettant de dénoncer toute violation de nos politiques.

Mais les abus intolérables qui se sont produits prouvent que l’on est jamais assez prudent. Nous devons et allons donc en faire davantage, en évaluant régulièrement nos procédures et en les renforçant chaque fois que cela s'avère nécessaire afin d'éliminer toute faille pouvant mener à des abus.

Avec nos collègues, nos partenaires, mais avant tout les jeunes et les enfants avec lesquels nous travaillons jour après jour, nous nous engageons à remuer ciel et terre pour qu’aucun abus de pouvoir soit plus jamais commis en notre nom.  

Il en va de la confiance que nous octroient, partout dans le monde, des millions de personnes engagées avec nous dans le combat pour les droits des enfants. Car protéger les enfants, et les filles en particulier, n’est pas que notre travail. C’est avant tout ce que nous sommes.

Régine Debrabandere,

Directrice de Plan International Belgique

Aperçu de nos procédures

  • Politique de protection de l’enfance et de la jeunesse: la politique de Plan International est l’une des plus strictes au monde. Les règles drastiques qui régissent les contacts avec des mineurs doivent obligatoirement être signées et respectées par toute personne qui se rend sur le terrain dans le cadre de visites avec Plan: employés, Parrains/Marraines Plan, journalistes…

  • Règlement de travail : ce règlement est on ne peut plus clair en matière d’attitudes attendues et interdites, pendant et en dehors de ses heures de bureau. Il stipule entre autres que toute forme d’activité illégale et d’intimidation sexuelle est bannie. Le code de conduite international a encore été récemment renforcé.

  • Screening judiciaire: chaque personne qui souhaite travailler chez Plan International fait l’objet de vérifications préalables, dans le respect de la loi nationale, en particulier si elle est susceptible d’entrer en contact avec des mineurs. Chez Plan International Belgique, par exemple, chaque futur employé ou volontaire a l’obligation de présenter un casier judiciaire vierge, à renouveler de façon régulière. Un casier judiciaire spécifique est également exigé de toute personne susceptible d’être en contact avec des mineurs. Nous exigeons ce document de toute personne qui part avec nous sur le terrain: journalistes, donateurs, Parrains et Marraines Plan…

  • Point focal de protection: chaque bureau de Plan International a un ou plusieurs employés chargés spécifiquement de s’assurer que les règles de protection de l’enfance et de la jeunesse sont connues et mises en application à tous les niveaux. Chez Plan International Belgique, nous avons ainsi une collègue en charge de cette question ainsi qu’une personne dans chaque département pour le suivi et la mise en œuvre.

  • Systèmes de dénonciation interne: nous avons des procédures permettant de dénoncer tout abus auprès d’employés responsabilisés et formés au rapportage. Ces procédures sont en cours de renforcement. Un mécanisme de centralisation des plaintes pour inconduite sexuelle entre adultes a été mis en place en novembre 2017. Un tel système de centralisation existait déjà pour les plaintes en matière d’enfance.  Au sein de Plan International Belgique, une personne de confiance et ombudsman sont à la disposition de tout collègue en cas de question ou de plainte relative à un comportement jugé abusif. Ce système est inscrit dans notre règlement de travail.

  • Systèmes de dénonciation externe (whistleblowing): grâce à notre partenariat avec Safecall, toute personne active au sein de Plan International, où qu’elle soit dans le monde, a accès à un système de plainte gratuit (par téléphone, site web ou e-mail) qui lui permet de dénoncer tout comportement allant à l’encontre de nos règles et de notre code de conduite: fraude, intimidation, attitude non éthique... Chaque plainte fait l’objet d’une enquête immédiate et sérieuse. Les coordonnées de Safecall sont affichées en évidence dans tous nos bureaux, partout dans le monde. www.safecall.co.uk/report  En outre, Plan International Belgique travaille avec un Service Externe pour la Prévention et la Protection au Travail auquel chaque employé peut s’adresser à cette instance indépendante en cas de plainte.

  • Formation du personnel: le personnel est régulièrement formé sur les questions de protection de l’enfance et de la jeunesse. Des employés sont spécifiquement formés à mener des enquêtes de la manière la plus efficace qui soit, notamment en matière de harcèlement et d’inconduite sexuelle. Au niveau de Plan International Belgique, la dernière formation en protection de l’enfance date d’ailleurs de janvier 2018.

Plus d'info

Cet article vous intéresse? Partagez-le!