Depuis le 24 février 2022, les besoins humanitaires en Ukraine et dans les pays voisins sont énormes. Les villes ukrainiennes sont détruites avec pour conséquence une souffrance incommensurable de devoir quitter son foyer, sa sécurité et ses habitudes. Depuis le début du conflit, plus de 4 millions de personnes ont dû fuir l’Ukraine, en majorité des femmes et des enfants. Depuis le début de la crise, Plan International est actif dans les pays voisins afin de soutenir ces réfugié.e.s et répondre aux besoins spécifiques des jeunes femmes, des enfants et des filles, en particulier.  

Au cours des dernières décennies, Plan International a acquis une grande expertise des situations de crise à travers le monde. Cette expertise est aujourd’hui mise à profit  pour répondre aux besoins de base des populations déplacées et protéger les enfants, notamment les filles. Pour y parvenir de manière rapide et qualitative , nous travaillons avec des organisations locales en Pologne, en Moldavie et en Roumanie.  

Notre experience dans d'autres situations de crise montre que les femmes et les filles sont particulièrement vulnérables dans ce genre de situations, particulièrement face aux risques d’abus et de violences genrées. Elles font notamment face aux risques d'exploitation sexuelle ou économique, et leurs besoins spécifiques ne sont souvent pas pris en compte ce qui les mènent à des situations sociales et financières particulièrement précaires. Plan International s'engage à protéger tous les enfants venant d’Ukraine et utilise son expertise spécifique en matière de genre pour répondre aux besoins et aux défis propres aux filles et aux jeunes femmes.

Nos priorités

Dès le début du conflit, Plan International a envoyé des équipes dans les zones frontalières de l'Ukraine avec la Pologne, la Moldavie et la Roumanie. Après une première analyse des besoins et l’identification des partenariats, les priorités concrètes sur le terrain résident dans l'accueil adéquat des réfugié.e.s, la protection des enfants, en particulier des filles, contre toutes les formes de violence et d’abus, et l’accompagnement psychosocial aux enfants et à leurs parents. De plus, Plan International est actif avec ces partenaires pour que les enfants reprennent leur scolarité.  

À cette fin, Plan International envoie des équipes d’expert.e.s sur le terrain pour y soutenir techniquement et financièrement les partenaires locaux. Notre responsable de la création des programmes et notre coordinateur des urgences chez Plan International Belgique, se sont rendus en Pologne et en Moldavie. 

Notre expérience dans d'autres situations de crise montre que les femmes et les filles sont particulièrement vulnérables dans ce genre de situations, particulièrement face aux risques d’abus et de violences genrées. Elles font notamment face aux risques d'exploitation sexuelle ou économique, et leurs besoins spécifiques ne sont souvent pas pris en compte ce qui les mènent à des situations sociales et financières particulièrement précaires. Plan International s'engage à protéger tous les enfants venant d’Ukraine et utilise son expertise spécifique en matière de genre pour répondre aux besoins et aux défis propres aux filles et aux jeunes femmes.  

Action pour les enfants ukrainiens

Moldavie  

Les enfants ukrainiens, ainsi que le parent qui les accompagnent (souvent la mère), n’ont pas seulement traversé une frontière mais aussi de lourdes épreuves. Ces enfants ont dû se cacher dans des lieux souterrains et fuir brutalement leur cocon, leur sécurité et leurs habitudes. Les effets psychologiques sont donc importants, c’est ce que nous avons pu observer dans les centres d’accueil où Plan International est actif. Avec nos partenaires locaux et des professionnel.le.s de la santé mentale, nous avons créée des équipes pluridisciplinaires mobiles qui vont à la rencontre des enfants et de leur accompagnant.e afin de leur proposer des activités ludiques ainsi qu’un soutien psychologique individuel ou collectif.  

« Nous menons différentes thérapies avec les outils que nous avons. Le chant est particulièrement utile, car les enfants peuvent se détacher de l’endroit où ils se trouvent et de ce qu’ils ont vécu. Il en va de même pour les parents. Ce type de soutien est ce dont ils ont besoin en ce moment. » partage Marina, une réfugiée ukrainienne qui a pris part à l’initiative.  

« Beaucoup de réfugié.e.s utilisent les centres mobiles comme point de transit. Ils recherchent des besoins de base, un peu de repos, de la  nourriture, et un sentiment de sécurité. Mais après quelques jours, beaucoup de gens ressentent le besoin de parler à quelqu’un une fois qu’ils ont accepté leur situation. » nous partage Viorica, une autre psychologue. Ce soutien psycho-social bénéficie aux enfants à court terme mais également à long terme afin de minimiser les manifestations du stress post-traumatiques grâce à une prise en charge rapide.  

Faire un don

Roemanië

Roumanie

Plus de 2 millions d’enfants ont du fuir l’Ukraine avec comme conséquence directe une coupure nette de leur scolarité. L’apprentissage et la socialisation sont essentiels pour le bon développement de l'enfant. Nous entretenons des discussions intensives avec les organisations locales à propos de l'organisation de l'accueil et de la protection des enfants.  

En dehors des ressources humaines et logistiques, les besoins identifiés sont aussi d’ordre matériels. C’est pourquoi Plan International a distribué une centaine de tablettes dans deux centres mobiles d’accueil de réfugié.e.s afin de permettre un accès ininterrompu à une éducation sûre, inclusive et de qualité. Ces tablettes sont équipées d’applications développées par le ministère de l’éducation ukrainien afin que les enfants et les adolescent.e.s puissent poursuivre leur scolarité

« Dans mon école en Ukraine, j’enseigne l’informatique aux enfants du primaire. Avec ces tablettes, je peux enfin continuer à enseigner à mes élèves et leur donner un sentiment de normalité », a déclaré un enseignant de l’espace d’apprentissage temporaire.  

Un plan est actuellement en cours d'élaboration, en consultation avec le Ministère de l'éducation, pour une inclusion durable des réfugié.e.s dans le système éducatif. Nous fournissons, entre autres, des formations pour faciliter cette intégration.  

Faire un don

Polen

Pologne

La majorité des réfugié.e.s en provenance d’Ukraine, environ 60%, arrivent en Pologne. Le pays a déjà plus de réfugié.e.s que la population de sa plus grande ville, Varsovie, de 1,7 million d'habitant.e.s. Actuellement, un grand nombre de ces "zones d'accueil" sont organisées avec et par des bénévoles polonais.es. Plan International aide et apporte son soutien à ces zones d'accueil afin d’y construire des conditions d’accueil dignes et en portant une attention particulière envers les femmes et les filles. 

En effet, Plan International s’engage pour la protection contre toutes les formes de violence, en mettant l'accent sur la protection des mineur.e.s non accompagné.e.s et des adolescentes. Ces jeunes sont particulièrement exposé.e.s à la violence sexuelle, à l'exploitation et au travail des enfants. « 90% des refugié.e.s en provenance d’Ukraine sont des femmes avec enfants, surtout de jeunes enfants et des femmes âgées », nous renseigne Monika, une coordinatrice à la commune de Chelm, ville frontalière polonaise. 

Outre les premiers soins psychosociaux, nous créons un "espace bienveillant" où les enfants peuvent traiter leur traumatisme dans des conditions aussi normales que possible, avec l'aide de psychologues et de responsables sociaux. « Les enfants ainsi que leur accompagnant.e sont anxieux et anxieuses car ils et elles ne savent pas ce qu’il va se passer à l’avenir, aussi bien en Ukraine que dans leur pays d’accueil » explique Lotte une responsable de Plan International sur place. Nous travaillons en collaboration avec les écoles afin d’apporter une réponse durable aux enfants qui continueront leur scolarité en Pologne ; il est important qu’ils et elles bénéficient d’une encadrement spécifique tenant compte des besoins d’apprentissage et de soutien psychosocial.  

Parmi les organisations d'aide internationales et locales présentes dans la région, Plan International joue un rôle de premier plan en veillant à ce que chaque personnel humanitaire travaille dans le respect des normes internationales de protection des mineur.e.s contre l'exploitation et les abus sexuels.  

Cet article vous intéresse? Partagez-le!