« L’éducation est importante parce qu’elle me permet de développer mes conditions de vie et de comprendre les autres langues, les autres pays. »  Marie, 15 ans

En septembre 2015, la Belgique a approuvé les Objectifs de développement durable (ODD) qui visent à éliminer la pauvreté, à protéger la planète et à garantir la prospérité de chacun.e à l'échelle mondiale. L’ODD 4 définit des objectifs clairs concernant par exemple, l'enseignement maternel, primaire ou secondaire, ainsi que l'élimination des inégalités entre les garçons et les filles à l’école.

ODD 4: Assurer l'accès de tou.te.s à une éducation de qualité, sur un pied d'égalité, et promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie

Environ 258 millions d'enfants et de jeunes dans le monde ne vont pas à l'école. C'est plus de 20 fois la population de la Belgique. Ce phénomène affecte principalement l'Afrique subsaharienne, où se trouvent les principaux pays partenaires de la Belgique. A travers le monde, la société civile et les jeunes revendiquent leur droit à une éducation inclusive et de qualité. La Belgique, avec ses pays partenaires, peut y contribuer.

 Plan International Belgique demande donc au gouvernement belge de renforcer ses efforts pour soutenir une éducation inclusive et de qualité dans ses pays partenaires afin que les filles et les jeunes femmes puissent jouir pleinement de leurs droits, même en situation de crise. La Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui mettent également en œuvre des programmes d’aide dans leurs pays partenaires, peuvent également y contribuer.

Les jeunes ont envie de changer les choses, d’avoir une meilleure éducation. Dès le plus jeune âge, il faut éduquer les enfants pour qu’ils puissent, plus tard, être autonome et décider de leur avenir.

Nafy, 18 ans

 

Ensemble pour l'éducation. Signe la pétition

 

Que demandons-nous à la Belgique ?

Soutenir les efforts des pays partenaires pour une éducation inclusive et de qualité et plus particulièrement :

  • Soutenir des mesures visant à créer plus d'égalité entre les garçons et les filles dans et à travers l’école :

    • En soutenant l'amélioration des systèmes éducatifs dans les pays partenaires

    • En combattant les mesures discriminatoires qui empêchent les filles d'aller à l'école :

      Créer des infrastructures adaptées (dortoirs, toilettes séparées, etc.), lutter contre les violences liées au genre commises à l’école ou sur le chemin de l’école ; éliminer les stéréotypes dans les pratiques et manuels scolaires, etc.

    • En soutenant l’intégration de leçons sur l'éducation à la vie affective et sexuelle, afin que les garçons et les filles puissent prendre des décisions concernant leur propre corps, leurs relations et leur sexualité, et pour se protéger contre la pression, la violence et la discrimination.

    • En soutenant la mobilisation de la société dans les pays partenaires pour garantir l'éducation des filles et lutter contre les violences basées sur le genre ;

    • En soutenant la création d'environnements scolaires sûrs et participatifs, où les élèves participent aux décisions.

  • Libérer des ressources supplémentaires pour l'éducation en augmentant l'aide belge au développement à 0,7% du RNB et

    • Augmenter progressivement, d’ici 2030, jusqu’à 15% la part du budget de la coopération belge au développement consacrée à l’éducation ;

    • Attribuer au moins 4% de l'aide humanitaire pour l'éducation d'urgence, en accordant une attention particulière aux besoins des filles.

  • Accroître les investissements dans l'éducation et l’éveil des jeunes enfants, qui constitue la base fondamentale d'une carrière scolaire réussie.

  • Soutenir des programmes de formation technique et professionnelle, dans le but de renforcer les filles et les jeunes femmes et de leur donner accès à un travail décent.

  • Encourager l’intégration des enjeux liés au changement climatique dans les systèmes éducatifs : écoles « vertes » construites et entretenues de manière écologiquement responsable, intégrer les enjeux du changement climatique dans les programmes, protéger les enfants en cas de catastrophes naturelles, etc.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!