En République centrafricaine, la guerre civile prolongée a un impact majeur sur la population locale. Des milliers de familles se déplacent pour fuir le conflit armé, et elles ont besoin d'aide humanitaire pour survivre. Les enfants sont particulièrement touché(e)s. Victimes de malnutrition et de troubles psychosociaux, ils/elles sont souvent privé(e)s d’école. Des milliers d'entre eux/elles ont perdu leur famille et se retrouvent seul(e)s, séparé(e)s de leurs familles. Plan International s'assure que ces enfants soient pris(e)s en charge dans un foyer d'accueil et leur apporte un soutien psychosocial. En parallèle, nous recherchons leur famille biologique.

 

Une approche qui fonctionne

Plan International soutient le ministère des Affaires sociales. Nous aidons les travailleurs sociaux et les communautés à identifier les enfants séparé(e)s de leur famille, à les orienter vers des services adaptés et à rechercher leurs parents, sur base d’informations souvent très limitées.

En parallèle de la recherche familiale, ces enfants sont accueilli(e)s dans des foyers temporaires et reçoivent une assistance psychosociale personnalisée, dans des espaces prévus pour les enfants. Ils/elles peuvent y jouer avec d'autres enfants, apprendre ou juste se remettre de leurs émotions après les expériences traumatisantes qu’ils/elles ont vécues. Les parents d'accueil bénéficient eux aussi d'un soutien attentif de la part des travailleurs sociaux de Plan International : ils/elles sont renseigné(e)s sur les techniques d'éducation positive, qui tiennent compte de l'enfant dans ce contexte spécifique. De plus, ils/elles obtiennent un soutien matériel, financier et psychosocial pour répondre aux besoins des enfants.

Pendant ce temps, Plan International s'efforce de retrouver leur famille. Souvent, les enfants ne connaissent ni le nom de leur village d'origine, ni le nom de leurs parents, et encore moins le chemin qu'ils ont pris pour se retrouver où ils sont aujourd'hui. Sur base des informations très limitées fournies par les enfants, les équipes de Plan International RCA s'appliquent à réunir la famille. Une mission souvent difficile.

Pour éviter de nouvelles séparations entre les parents et les enfants, et prévenir les séparations dans les communautés que nous soutenons, nous les sensibilisons à l'importance de connaître le nom des parents, des membres de la famille et du village d'origine. De cette façon, nous prévenons les séparations familiales en cas de crise.

Des adultes et des parents apprennent des techniques de la parentalité et pour la protection des enfants

 

Qu'avons-nous réalisé ?

  • 807 enfants sont pris en charge par des familles d'accueil temporaires et reçoivent le soutien psychosocial, médical et juridique nécessaire
  • 5.700 enfants bénéficient d'un soutien psychosocial
  • 5.500 parents et autres adultes ont suivi une formation sur les techniques d’éducation positive, la parentalité positive et la protection des enfants
  • 22.000 personnes, dont 11.000 enfants, participent à des séances de sensibilisation sur la protection des enfants, la prévention des séparations, l'identification et le suivi des mineur(e)s isolé.e.s
  • Nous avons réuni 565 enfants avec leurs parents biologiques
  • Tu souhaites plus d’informations au sujet de notre impact ? Lis notre rapport annuel.

 

Des partenaires locaux solides

Pour ce projet, Plan International Belgique peut compter sur un partenariat avec Blue Square.

Cliquez ici pour plus d’informations sur nos partenaires.

Financement durable

Ce programme est possible grâce au soutien de la Coopération belge au développement.

 

L'histoire de Saliou

Saliou a 12 ans. Lorsque son village a été attaqué, il s'est enfui avec les autres enfants et a perdu ses parents. Il s'est retrouvé sur un site minier de diamants, où il est resté 3 semaines. Par la suite, il a été temporairement pris en charge dans une famille d'accueil, mais il était traumatisé par les événements qu’il a vécus et subissait des crises de panique. Saliou était complètement replié sur lui-même.

La recherche des parents de Saliou s'avère compliquée. Il ne connaît que le prénom de son père. Il ne se souvient plus ni du nom de sa mère, ni de celui de ses frères et sœurs. Il a éprouvé beaucoup de difficultés à s'intégrer dans le foyer d’accueil et le nouvel environnement. La nuit, son père adoptif le trouvait souvent en pleurs, réclamant ses parents.

Saliou a eu beaucoup de mal au début. Il pleurait tout le temps, mangeait à peine et avait du mal à dormir. Je voulais qu'il se sente en sécurité et j'ai demandé à ma femme de prendre bien soin de lui, pour qu'il ne se sente pas différent des autres enfants. Il lui a fallu plus de 6 mois pour redevenir lui-même.

Tuteur de Saliou

Pour aider Saliou, les équipes de Plan International ont mis en place un plan d’accompagnement : référencement vers des services adaptés, soutien psychosocial et sessions de parentalité, impliquant toute la famille d'accueil. Ensemble, ils.elles ont appris des techniques d’éducation positive et l'importance de l'enseignement. Grâce au soutien financier octroyé aux parents d'accueil de Saliou, ceux-ci ont pu démarrer leur propre entreprise et augmenter leurs revenus. Ils peuvent ainsi financer les besoins de base - savon, soins de santé, nourriture, etc. - des 10 personnes qui composent la famille.

Alors que la recherche des parents biologiques de Saliou se poursuit, l'équipe et sa famille d'accueil constatent que Saliou va mieux et qu’il s’épanouit enfin. Il se fait de nouveaux.elles ami.e.s dans l'espace prévu pour les enfants mis en place par Plan International. Il est plus joyeux, plus ouvert et reconnaissant envers sa famille d'accueil et l'équipe.

Je remercie mes parents d'accueil et Plan International pour tout ce qu'ils ont fait pour moi. Aujourd'hui, j'ai de nouveaux amis avec qui jouer et je ne pleure plus la nuit comme avant.

Saliou

Cet article vous intéresse? Partagez-le!