Royce n’a que 20 ans, mais son histoire douloureuse a durci ses traits. Mariée de force, la jeune Zambienne a eu le courage de quitter son mari. Aujourd'hui, elle et se bat pour reprendre les cours, s’occuper de son enfant et faire reculer les mariages précoces.

Mon père est mort peu après ma naissance, et j’ai perdu ma mère quelques années plus tard. J’ai donc été vivre chez ma tante. Au début, elle s’occupait bien de moi. Mais quand je suis devenue adolescente, elle a décidé de tout arrêter et de ne plus payer l’école. Elle me disait que je n’avais qu’à déterrer ma mère pour qu’elle me paie les cours. Elle était de plus en plus dure avec moi. C’est à cette époque qu’elle a décidé que je devrais me marier.

"Je ne voulais pas de lui"

La tante de Royce s’est donc mise en quête d’un homme pour sa nièce de 15 ans. Après avoir trouvé un candidat, elle a rassemblé les femmes du quartier pour qu'elles emmènent la fillette chez lui. Royce n’avait évidemment jamais connu d’homme. Un soir, les femmes ont déposé Royce chez son mari.

Je ne voulais pas de lui. J’ai refusé de coucher avec lui. Je ne savais pas quoi faire ni ce qui allait se passer", explique-t-elle. "Il est alors allé chez les femmes pour se plaindre de mon comportement. Elles m’ont dit que je ne pouvais pas refuser, que j’étais une femme et que je devais faire ce que mon mari me disait.

Repoussant les avances de son mari, Royce a pu s’échapper et rentrer chez sa tante. Son mari l'a suivie et a exigé de la tante que Royce retourne chez lui.

Les femmes m’ont à nouveau emmenée chez lui. Je ne pouvais plus refuser cette fois. J’ai dû coucher avec lui, mais je ne l’aimais pas. Je me sentais terriblement mal… La vie avec lui n’était pas meilleure que chez ma tante. Il n’était jamais là, couchait avec d’autres femmes, ne ramenait jamais d’argent à la maison…

DÉCOUVREZ LE TÉMOIGNAGE DE ROYCE DANS CETTE VIDÉO

 

De victime à combattante

Royce est rapidement tombée enceinte et a eu une fille. Mais après quatre ans de mariage, elle a eu la force de quitter son mari.

Je ne veux plus d’homme. Même s’il y en a beaucoup qui sont intéressés, je sais comme les choses peuvent être difficiles. Je ne veux plus revivre cela.

Quand nous rencontrons Royce fin 2015, les choses ne sont pas faciles pour elle. Seule avec sa fille, elle vit avec sa sœur. En dépit des circonstances difficiles, elle a trouvé la force de se battre et de retourner à l’école, après des années d’absence. L’une des meilleures élèves de sa classe, elle en est devenue la présidente et sa parole est écoutée et respectée de tous.

Son histoire douloureuse, Royce la partage avec d’autres en tant que jeune éducatrice engagée aux côtés de Plan International. Dans son école et en dehors de celle-ci, elle parle aux jeunes, les encourage à rester à l’école, à ne pas se marier trop vite, à défendre leurs droits.

Élève douée et combattive, Royce veut rejoindre un jour les bancs de l’école secondaire. Elle est déterminée à étudier le plus longtemps possible afin de travailler un jour pour le gouvernement de son pays.

Trois ans plus tard, Royce se bat toujours avec détermination contre les mariages précoces

En avril 2018, notre collègue zambienne Béatrice nous envoie un message: "Regardez qui j'ai rencontré pendant notre atelier de théâtre pour les éducateurs! Royce!!"

Elle nous a fait savoir que tout va bien pour elle. Royce s'engage toujours avec beaucoup de détermination dans la lutte contre les mariages et les grossesses précoces... et elle poursuit ses études. Que de bonnes nouvelles!

Cet article vous intéresse? Partagez-le!