Ces dernières années, le Sénégal a réalisé d'énormes progrès en matière d'égalité de genre. Malgré ces efforts, les normes sociales et culturelles y maintiennent encore trop de filles et de femmes en situation d'inégalité. En collaboration avec ses partenaires locaux, Plan International prend des mesures pour en finir avec les normes et pratiques discriminantes et les stéréotypes qui cantonnent les filles dans des rôles subalternes.

 

Une approche qui fonctionne

Le projet vise à promouvoir l'égalité de genre, en émancipant des jeunes filles dans la région de Thiès, près de la capitale Dakar. L’objectif est qu'elles puissent prendre des rôles de leaders dans leur communauté. Dans cette position, elles peuvent remettre en question les normes liées au genre et les comportements négatifs qui en découlent.

Dans le monde entier, le sport est un excellent moyen d'unir les gens. Il fait des merveilles aussi pour émanciper les filles et battre en brèche les stéréotypes. Grâce au sport, elles prennent confiance en elles, apprennent à collaborer et prennent conscience de valeurs comme la solidarité, le respect, la tolérance, la volonté et l'honnêteté. C'est pourquoi nous avons appliqué cette technique au contexte sénégalais. Vingt clubs de football associés à 20 écoles secondaires ont été créés pour permettre aux filles de s'entraîner. Elles y sont assistées par des professeur(e)s d’éducation physique formé(e)s par notre partenaire sur les questions footballistiques et par Plan sur les questions de genre. Outre les entraînements de foot, les 300 filles et 100 garçons participant(e)s suivent une formation et des ateliers sur la violence sexiste et les droits des filles. Le sport aide à aborder des sujets sensibles, comme les mariages et grossesses précoces. Les jeunes footballeuses sont également impliquées dans des activités de sensibilisation. Nous voyons les jeunes évoluer et prendre confiance en eux/elles.

Par ailleurs, 40 filles et 20 garçons ont été formé(e)s à devenir ambassadeurs/drices de l'égalité des droits au niveau local : ce sont des ‘Champions of Change’. Ces jeunes leaders s'attachent à influencer les politiques, notamment dans les communes, les conseils d’école et les centres sportifs, afin de mobiliser un maximum de gens pour l'égalité de genre. Dans les vingt écoles du projet, des clubs autour du genre ont été mis sur pied par des jeunes, dans le but d'y débattre sur les inégalités de genre. Ce sont donc l’ensemble des écolier(e)s qui sont sensibilisé(e)s à la question du genre, notamment à travers des émissions radio.

J'ai toujours rêvé d'être une pionnière du football féminin, et j'ai eu la chance de faire partie de la première équipe nationale du Sénégal. Ça n'a jamais été facile pour notre génération, que ce soit au Sénégal et partout ailleurs. Maintenant, j'aimerais aider mes petites sœurs à ne pas vivre les mêmes difficultés que nous.

Seyni, Capitaine de l'équipe nationale de football et organisatrice de Ladies' Turn
Des filles au terrain de football

 

Qu'avons-nous réalisé ?

  • 40 filles et 20 garçons, après avoir accompli le processus pour devenir ambassadeurs/drices de l'égalité des droits, sont devenus ‘Champions of Change’. Ils/elles plaident auprès des conseils d'école, des directions, des autorités communales et autres organes politiques, pour l'application des lois et règles autour de l'égalité de genre et des mariages précoces.
  • 300 filles et 100 garçons font partie de 20 clubs de football. Ils/elles s'entraînent à manier le ballon, tout en étant informé(e)s sur l'égalité des droits pour les garçons et les filles, la violence sexiste et les mariages précoces.
  • Dans 20 écoles, des clubs autour du genre sont soutenus, notamment via des ateliers sur les mêmes thèmes. Ceci a poussé ces jeunes à évoquer ces thèmes à l'école et aux alentours.
  • Grâce à ces jeunes entreprenant(e)s et engagé(e)s, le message a atteint au moins 2 500 adultes, 20 comités scolaires et 20 directions d'écoles dans les quatre communes ciblées.
  • Tu souhaites plus d’informations au sujet de notre impact ? Lis notre rapport annuel.

Des partenaires locaux solides

Ce projet a été mis en place avec Ladies' Turn.

Cliquez ici pour plus d’informations sur nos partenaires.

Financement durable

Ce projet a été possible grâce à la Coopération belge au développement (via le Warmste Week), au Golazo et aux donateurs et donatrices fidèles de Plan International Belgique.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!