Se mobiliser pour que chaque fille soit libre, c’est une histoire collective. Le travail de Plan International Belgique n'est possible que grâce au soutien d'un grand nombre de Parrains et Marraines Plan, de donateurs et donatrices, d’entreprises partenaires, de bénévoles et de jeunes. Nous aimons donner un visage à toutes celles et tous ceux qui œuvrent en coulisses. Rencontrez Filiep Van Geluwe, qui est devenu un Parrain Plan après un stage au Paraguay qui l’a profondément marqué. 

Etudier à la lumière des lampadaires 

Filiep (46 ans) est originaire de Zulte et a étudié la médecine il y a 20 ans. "Lorsque j'ai eu la chance de faire mon stage dans un hôpital à l'étranger, je suis allé au Paraguay pendant 3 mois. Ensuite, j'ai passé un autre mois à voyager entre le Paraguay et la Bolivie. J'ai immédiatement remarqué que mes camarades de classe là-bas vivaient dans des conditions complètement différentes. Au Paraguay, il n'y avait pas d'électricité dans les foyers, alors ils étudiaient dans les rues la nuit sous les lampadaires. Dans le froid de l'hiver, les voir étudier en portant un manteau épais, un chapeau et une écharpe. Cela fait réfléchir."    

Enfants portiers et les rôles normalisés 

Ce qui l'a le plus touché, ce sont les enfants des bidonvilles qui vivent dans la rue. Face au manque d’opportunités, ils doivent accepter toutes sortes d'emplois pour joindre les deux bouts. "Des personnes plus aisées employaient des enfants des rues pour ouvrir la porte de leur voiture en échange du gîte et du couvert. C'est impensable ici que des enfants soient utilisé.e.s pour de tels travaux et doivent être sur le qui-vive dès que 'le patron' klaxonne."  

Filiep

Il a également été marqué par les inégalités entre filles et garçons, surtout dans la région des Andes boliviennes. "J'y ai vu l’illustration des stéréotypes de genre : les hommes allaient travailler et les femmes restaient à la maison. En tant que fille, vous étiez censée aider au ménage, faire la lessive et fonder une famille. Je pense que beaucoup de filles n'ont pas eu l’opportunité d'aller à l'école." 

Mon Parrainage Plan est une façon de donner en retour et de contribuer à un avenir meilleur. Je sais que les initiatives de Plan International bénéficient non seulement aux enfants mais encouragent aussi toute la communauté. 

Un Parrain Plan conscientisé  

Filiep a toujours été accueilli très chaleureusement malgré les conditions difficiles dans lesquelles vivent les personnes qu’il a rencontrées. "J'ai été invité à dîner chez eux. Les mères en particulier prenaient soin de moi car mes parents étaient à des milliers de kilomètres." Cette expérience lui est restée en mémoire et a motivé Filiep à devenir un Parrain Plan. Le Parrainage Plan vous permet de soutenir un enfant dans l'un des 75 pays où Plan International est actif en faisant un don mensuel.  C’est ce que fait Filiep depuis 10 ans pour sa filleule au Salvador. " Mon Parrainage Plan est une façon de donner quelque chose en retour et c’est ma contribution afin d’améliorer leur niveau de vie. Je sais que les initiatives de Plan International bénéficient non seulement aux enfants mais encouragent aussi toute la communauté à aller de l'avant.” 

Filiep est lui-même père de deux fils âgés de 18 et 20 ans. En voyageant ensemble, ils ont également découvert d'autres continents et d'autres cultures. "Ils sont conscients que nous sommes assez privilégiés car nous sommes nés ici, mais que de nombreux enfants ont moins de chance. Mon fils aîné Oscar a fait un voyage en Afrique du Sud pendant les dernières vacances de Pâques, où il a apporté son soutien à une crèche. Ils poursuivent mon engagement". 

Cet article vous intéresse? Partagez-le!