En République centrafricaine, une personne sur deux a besoin d’aide pour survivre, en majorité les enfants. Les conflits armés et la sécheresse persistante forcent des enfants et leurs familles à se déplacer à l’intérieur même du pays. On estime leur nombre à 643.000 personnes, dont une moitié d’enfants. De plus, quelque 573.000 hommes, femmes et enfants ont fui vers les pays voisins. Souvent, les filles et garçons se retrouvent séparé.e.s de leurs familles.

Des enfants en fuite, séparé.e.s de leurs familles

Depuis 2012, la République centrafricaine essuie crise sur crise : les conflits armés et le changement climatique provoquent une pauvreté croissante et des pénuries alimentaires. Les familles se voient obligées de fuir avec leurs enfants, abandonnant leurs maisons et leurs terres. En cours de route, les enfants, filles et garçons, se retrouvent fréquemment séparé.e.s de leur famille. Fin novembre 2018, les Nations Unies ont publié un rapport sur cette situation: on estime qu’un enfant sur quatre en République centrafricaine est déplacé ou en fuite.

1,5 millions de filles et garçons ont besoin d’aide pour survivre

Les enfants qui se retrouvent seuls sont souvent sous-alimentés et ont un accès limité à l’enseignement, sans compter le traumatisme subi, le manque de soins ou même le risque de se retrouver dans des groupes armés ou d'être victimes de la traite d’êtres humains. Et les perspectives sont peu réjouissantes.

  • En 2019, on estime à plus de 43.000 le nombre d'enfants de moins de cinq qui risquent de mourir en raison d’une sous-alimentation critique.

  • Moins de trois enfants sur cinq vont à l’école primaire.

  • Près de la moitié de la population n’a pas accès à l’eau potable.

Les filles encourent des risques supplémentaires, car elles font également face aux abus sexuels, à la prostitution forcée et aux mariages précoces. Quant aux bébés et enfants en bas âge, bien souvent ils ne survivent pas dans de telles circonstances.

Peu d’options s’offrent à ces enfants ; dans le meilleur des cas, ils peuvent rejoindre des membres éloignés de leur famille, mais souvent ils sont livrés à leur sort.

Plan International réunit les familles et organise des foyers d’accueil

Plan International s’efforce de réunir les familles qui se seraient retrouvées séparées lors de leur fuite. Une tâche compliquée par le fait que les enfants n’ont souvent aucune pièce d’identité. C’est pourquoi il est important que les enfants en fuite puissent vivre temporairement au sein de familles d’accueil.

Chaque famille d’accueil fait l’objet d’une sélection minutieuse. Nous sommes aidés dans cette mission par des travailleurs sociaux qui s’investissent pour la protection des enfants en les plaçant dans des familles d’accueil.

Mais ces familles sont souvent elles-mêmes en fuite et ne peuvent pas porter seules le coût de cet accueil. Pour pourvoir aux besoins de chaque enfant, Plan International offre un appui financier à chaque famille d’accueil. Nous veillons ainsi à ce que :

  • Les filles et garçons en familles d’accueil aient suffisamment à manger et à boire.

  • Les enfants ne doivent pas travailler pour contribuer au revenu familial et puissent poursuivre leur scolarité, dans les écoles de secours de Plan International.

  • Les garçons et les filles reçoivent un traitement égal.

Offrez aux enfants un foyer chaleureux

Plan International met tout en œuvre pour accueillir et protéger les enfants en République centrafricaine. Vous pouvez nous y aider. Faites un don et offrez un cadeau solidaire à un.e proche. Achetez une carte cadeau en ligne sur notre webshop Cadeau Plan et offrez aux enfants un foyer chaleureux, le temps de retrouver leurs familles.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!