A Nueva Prosperina, en Equateur, les jeunes filles sont quotidiennement confrontées à la violence sexiste et au harcèlement sexuel. En cause, le sexisme et les traditions bien enracinées dans la société. Le témoignage anonyme de cette jeune fille de 14 ans illustre bien cette réalité. Avec Plan International, les jeunes activistes d'Equateur veulent changer les choses et sont bien décidé.e.s à modifier la société de l'intérieur.

"Les filles et les femmes ne peuvent pas se balader seules en rue sans être insultées"

Ces mots sont ceux d’une fille de 14 ans, vivant à Nueva Prosperina, en banlieue de Guayaquil. Comme beaucoup d'autres jeunes dans sa communauté, appuyé.e.s par les équipes et partenaires de Plan International, elle veut éradiquer le harcèlement sexuel et toutes les formes de violence sexiste.

"Les femmes aussi entretiennent le sexisme"

Ce sont elles qui confient certaines tâches aux garçons et d'autres aux filles. Les garçons et les filles sont mis dans des cases dès l'enfance.

Avec Plan International, filles et garçons travaillent ensemble et apprennent à avoir confiance en leurs capacités. Ces jeunes deviennent les leaders d'une nouvelle génération, qui dit non au sexisme. Le projet Safer Cities leur permet de sensibilser leur communauté par des pièces de théâtre, des photos et des vidéos basées sur leurs expériences de la violence sexiste.

 

Soutenez les projets pour les filles

Le harcèlement sexuel, la violence sexiste et les stéréotypes liés au genre doivent cesser. Vous pouvez appuyer les efforts des jeunes activistes et des équipes de Plan International en soutenant le Girls Fund.

Cet article vous intéresse? Partagez-le!