Contexte

Les enfants qui trouvent refuge en Ouganda après avoir fui la violence et la guerre dans leur pays se retrouvent souvent séparé.e.s de leur famille et grandissent généralement dans des camps de réfugié.e.s. Les relations avec la population locale sont souvent tendues car l’afflux de réfugié.e.s fait pression sur les ressources et les services de base de la région, déjà limités. Les enfants y sont exposé.e.s à la violence sexuelle, ne peuvent pas aller à l’école, n’ont pas de lieu sûr pour jouer et sont angoissé.e.s par leur nouvel environnement et le manque d’accompagnement. Les filles sont particulièrement vulnérables aux mariages et grossesses précoces, et ne peuvent ou n’osent pas aller à l’école.

La situation est tendue à la maison. J’ai fui vers l’Ouganda avec ma belle-sœur et je crains de ne pas pouvoir réaliser mon rêve de devenir enseignant depuis que je ne vais plus à l’école.

Richard Duku, 14 ans

Quel est notre impact?

Plan International vise avec ce projet à rendre l’environnement plus sûr pour les enfants réfugié.e.s et les enfants des communautés locales, en collaboration avec des organisations locales et le HCR. Comment fait-on cela?

  • Les acteurs clés comme le personnel de santé, les enseignant.e.s, les volontaires, les assistant.e.s sociaux.ales et les chefs communautaires et religieux suivent une formation de trois jours pour améliorer leurs capacités à traiter et empêcher les cas de violence. 
  • Des assistant.e.s sociaux.ales et des accompagnateurs.trices supplémentaires sont recruté.e.s et formé.e.s pour accompagner les enfants sans parents. Ils suivent des formations avec une attention particulière aux victimes de violence sexuelle.
  • Les familles d’accueil reçoivent un soutien financier permettant aux enfants d’aller à l’école. Les parents suivent également une formation sur la parentalité positive.
  • Les écoles reçoivent du matériel scolaire supplémentaire (bancs, chaises, livres, kits d’hygiène, trousse de secours…) et des espaces de jeux sûrs sont mis en place pour que les enfants apprennent en jouant.
  • Un bon mensuel permet aux filles d’acheter des serviettes hygiéniques et du matériel scolaire afin d’éviter qu’elles ne manquent l’école lors de leurs menstruations.
  • Grâce à des campagnes de sensibilisation, les élèves conscientisent leurs camarades aux mariages et grossesses précoces, et brisent les tabous autour des menstruations.
  • Les jeunes suivent une formation et reçoivent du matériel professionnel pour gagner leurs propres revenus.
Des enfants reçoivent de la nourriture dans un camp de réfugiés en Ouganda.

Aidez là où les besoins sont les plus urgents

Lors de catastrophes naturelles, de sécheresses, d’épidémies ou de conflits, les enfants et jeunes filles sont souvent les premières victimes. Ils.elles sont plus à risque de violences, de négligences, d’exploitations et d’abus. Pour qu’ils.elles ne souffrent d’avantage de ces crises, nous nous employons à:

  • Fournir aux enfants et à leur famille un abri et des biens de première nécessité
  • Construire des écoles temporaires afin que les enfants puissent retourner à l’école le plus rapidement possible
  • Protéger les enfants et les filles de toute forme d’abus, de discriminations et de maltraitances
  • Mettre en place des zones sécurisées où les jeunes peuvent recevoir un soutien psychologique, des formations et des conseils
  • Réunir le plus rapidement possible les familles qui auraient été séparées

Donnez-nous les moyens de pouvoir leur offrir les besoins et la protection auxquel.le.s les enfants et les jeunes ont droit.

* Votre contribution soutiendra ce projet ainsi que les autres projets de plan international Belgique pour lesquels les besoins des enfants et des jeunes sont les plus urgents. Nous vous remercions de votre confiance.