Mon papa me manque beaucoup, je voudrais le revoir, et ma grande soeur aussi.

Moika, 11 ans

Depuis 2012, la République Centrafricaine est le théâtre d’une grave crise humanitaire et depuis 2017, les violences s’intensifient. Les communautés vivent dans une extrême précarité. Le faible niveau de gouvernance ne permet pas à l’Etat d'apporter les services de base ni d’assurer la protection de la population.

Les enfants sont particulièrement affecté.e.s par ce conflit: malnutrition, troubles psychosociaux, accès limité à l’éducation... Des centaines ont été séparé.e.s de leur famille et font face à davantage de risques: manque de soins, exploitation par des familles d’accueil malintentionnées, violences physiques et psychologiques, enrôlement dans des groupes armés, trafic d’enfants...

Les filles sont particulièrement vulnérables et sont exposées aux abus sexuels, à la prostitution forcée et au mariage précoce. Quant aux bébés et aux très jeunes enfants, c’est leur survie même qui est menacée.

Plan International et ses partenaires soutiennent la réunification familiale dans la préfecture de Membere Kadei et appuient les familles d’accueil et les familles réunifiées, pour préserver les enfants et rendre les familles plus résilientes. Vous pouvez soutenir les enfants avec nous en faisant un don

En soutenant ce projet, vous aidez des enfants en République Centrafricaine à…

… retrouver plus rapidement leur famille grâce à la technologie

Plan International aide les travailleurs sociaux à rechercher les familles séparées à travers les communautés de RCA en mettant à leur disposition une plateforme numérique qui centralise les données d’identification et de référencement des enfants. Grâce à cette plateforme et à un outil de cartographie des services de protection de l’enfance dans la région de Membere-Kadei, les informations sont plus facilement partagées entre les différentes ONG de RCA. Les données sont mises à jour en continu par les équipes de terrain.

… trouver refuge dans un environnement favorable et surmonter leur traumatisme

En attendant de retrouver leurs familles, les enfants sont placé.e.s en familles d’accueil plutôt qu’en orphelinats, un bon point pour leur développement et leur bien-être, car ils reçoivent un soutien important de la famille et de la communauté. 

Plan International met en oeuvre un projet ambitieux financé par la DGD: nous apportons un soutien financier aux familles d’accueil et aux familles réunifiées. Toutes les familles participent à des formations sur la protection de l’enfant, les violences basées sur le genre, l’éducation parentale positive, la sécurité économique, la séparation des familles, l'identification et le référencement. Les enfants reçoivent un soutien psychologique dans des espaces sûrs qui leur sont réservés et nous les accompagnons vers tous les autres services dont ils ont besoin, en fonction de leurs vulnérabilités.

Les besoins de protection s’accroissent avec les mouvements de population en quête de refuge et avec la vague de familles déplacées venant du Cameroun. Avec plus de financements, Plan International pourrait étendre sa réponse pour toucher plus d’enfants.

Richard Kambou, Chef de projet

Financement

Ce projet est financé par la Direction-Générale de Coopération au Développement et Aide humanitaire (DGD)

.

Soutenez nos projets