Nous voulons avoir notre mot à dire. Sur les choix politiques de notre pays. Sur la présence des femmes dans la sphère académique. Sur la ligne rédactionnelle d’un journal télévisé... Et briser les clichés sur les rôles attendus des filles.

Diane Delava, 23 ans, étudiante et jeune activiste de Plan International Belgique

“Ingénieure? Ce n’est pas pour toi ma fille!”. "Directrice? Tu n’y penses pas, et les enfants!" "Première Ministre? Ce n’est pas arrivé en Belgique depuis 1830!". En continuant à cantonner les filles et les femmes à des rôles, des filières et des niveaux de pouvoir moins importants que ceux des garçons et des hommes, la société se prive d’un potentiel énorme. 

Avec l’appui de celles et ceux qui veulent changer les choses, Plan International encourage les jeunes - en particulier les filles - à défendre l’égalité entre les sexes partout dans le monde. Y compris en Belgique. Vous aussi, appuyez-les et prenez part à ce changement en soutenant le Girls Fund.

En soutenant ce projet, vous aidez des jeunes en Belgique à... 

... changer les mentalités

Les stéréotypes et les préjugés enferment. Les filles et les garçons. "Sois jolie et gentille", "Sois fort et courageux". Qui peut se prétendre imperméable à ces clichés? Et ne pas les avoir reproduits? Consciemment ou non. Avec pour conséquences la discrimination et la violence à l’égard des filles, plus ou moins graves selon le pays où l’on se trouve. En Belgique, l’égalité pour les filles progresse mais à ce jour, aucun pays au monde n’est parvenu à l’équation filles = garçons.

Plan International, en Belgique comme ailleurs, implique les jeunes, en particulier les filles, dans ses actions de sensibilisation pour que chacun-e d’entre nous remette en question les relations de pouvoir inégales. Avec les GirlsTakeover, par exemple: chaque 11 octobre, à l'occasion de la Journée internationale de la fille, des jeunes filles prennent la place d'un homme à une position influente pour attirer l'attention sur l'absence de femmes aux niveaux de pouvoir dans de nombreux secteurs.

... influencer politiques et budgets 

Que ce soit au Bénin, au Laos, en Bolivie ou en Belgique, les lois et les budgets doivent être analysés et adaptés pour que les filles puissent faire les études de leur choix et obtenir des emplois décents, pour que l’excision, les mariages et les grossesses précoces reculent, pour que cessent le harcèlement sexuel et les violences en tous genres à l’égard des filles et des femmes.

Plan International apprend aux jeunes - en particulier les filles - à faire entendre leurs voix auprès des décideurs et décideuses. Grâce à la force de ses réseaux et au pouvoir des nouvelles technologies, les jeunes militent autour du globe de manière solidaire.

...inscrire l’égalité au cœur des écoles et médias 

L’égalité, c’est un défi de taille, dont dépend l'évolution positive de la société. Elle est bénéfique pour toutes et tous et doit être portée par chacun et chacune. Les garçons sont autant concernés que les filles. Bien que plus rarement confrontés à la discrimination, ils sont aussi exposés à des stéréotypes et des préjugés tenaces. Ils doivent donc être impliqués dans le combat pour l’égalité.

Plan International Belgique met l’égalité et les droits des enfants au cœur de l’agenda des écoles et des médias. Nous créons des supports pédagogiques pour les écoles primaires et secondaires, publions des études et des sondages et partageons les résultats pour qu’un maximum de personnes s’engage pour la cause des filles.

Avec d’autres jeunes activistes, j’ai rencontré les membres du parlement ougandais. Je leur ai demandé d’investir davantage dans l’information et les services de santé sexuelle. Je n’étais pas seule. Les 39.000 personnes qui ont signé notre pétition dans 49 pays (dont la Belgique) étaient à mes côtés et les responsables politiques l’ont remarqué.

Sophie, 23 ans, jeune activiste de Plan International Ouganda

Rejoignez le mouvement mondial pour les filles!