Ce qu’un garçon peut faire, une fille peut le faire aussi, non? On a les mêmes droits et les mêmes devoirs. Moi, je veux décrocher mes diplômes et devenir une des meilleures joueuses de foot au monde! 

Martine, 16 ans, Bénin

De nombreuses filles et jeunes femmes au Bénin veulent être traitées avec le même respect que les garçons et s’épanouir dans leur vie. La tradition, les coutumes et la pauvreté leur donnent un statut moins important que leurs frères. Pour eux, le terrain de foot. Pour elles, le rôle de maman et d'épouse, les tâches ménagères, loin de l'école et de leurs rêves. Avec l’appui des équipes de Plan International et ses partenaires de la région de l’Atacora, elles surmontent les obstacles qui les éloignent de l’égalité... grâce au sport!

En soutenant ce projet, vous aidez de jeunes Béninoises à...

... s’affirmer sur le terrain de foot

Quand de jeunes Béninoises enfilent maillot, short et crampons pour taper le ballon, on leur rit d’abord au nez. Tête haute, avec l'appui de Plan International elles poursuivent les entraînements, plusieurs fois par semaine, perfectionnent leur technique et développent leur confiance en elles. Aujourd'hui, de plus en plus de parents, ami-e-s et villageois-es respectent les joueuses et assistent aux matchs.

En s’illustrant sur un terrain 'réservé aux garçons', les jeunes footballeuses ouvrent le débat sur les droits des filles et l’égalité. Elles deviennent une source d’inspiration pour la communauté, filles et garçons, hommes et femmes.

...éviter les grossesses précoces

Beaucoup de parents hésitent à laisser leurs filles participer aux entraînements de foot. Les laisser sortir de la maison sans surveillance, c'est les exposer à des rencontres, des rapports non protégés, une grossesse non désirée... Le projet sportif financé par Plan International prévoit des séances d’information sur la sexualité, la contraception et le droit de dire 'non': cela les rassure.

Entre deux entraînements, les jeunes joueuses apprennent à défendre leurs droits et à s'exprimer en public, encouragent leur famille, leur communauté, les chefs traditionnels et les autorités locales à s’opposer à la discrimination et aux mariages d’enfants.

...apprendre un métier et devenir autonomes

Pour les filles et les jeunes femmes déscolarisées à cause d'un mariage ou d'une grossesse précoce, les équipes de Plan International au Bénin mettent en place des associations d’épargne et de crédit. Les jeunes femmes récoltent des fonds, les mettent en commun et s’entraident à lancer de petits commerces.

A l’école on ne nous parle pas de sexualité avant la troisième secondaire. Après l’accouchement, on m’a tout expliqué au centre de santé... c’était trop tard. Je dis aux autres filles qu'il faut planifier la grossesse et ne pas avoir peur de demander à son partenaire de se protéger.

Edith, 16 ans, maman de Valentin, 2 ans

Soutenez nos projets au Bénin