Cette formation sur la réduction des risques en cas de catastrophe est très participative et efficace pour encourager les familles à se protéger et à s’entraider en cas d’urgence. C'est la première fois que j'y participe. 

M. Hung, enseignant primaire, Lai Chau, Vietnam.

L’environnement est la préoccupation principale de la jeune génération dans nombreux pays du monde. Sur cette planète trop polluée par les adultes, les enfants et les jeunes d’aujourd’hui devront grandir et fonder une famille. Au Vietnam, dans les provinces de Lai Chau et Kon Tum, les filles sont très impliquées en classe et ont un rôle clé à jouer dans la préservation de la nature et la réponse aux catastrophes. Vous pouvez appuyer leurs efforts en soutenant le Girls Fund.

En soutenant ce projet, vous aidez des filles au Vietnam à ...

…mieux comprendre le changement climatique et préserver la nature

L’école est le lieu par excellence pour apprendre. Mais elle doit adapter ses programmes pour qu’ils correspondent aux réalités des filles et des garçons. En acceptant de donner de l’autorité aux enfants, l’école se donne la possibilité d’être pertinente et motivante. En les encourageant à diffuser leurs connaissances hors du cadre scolaire, elle multiplie son impact. Les jeunes savent, quand on les arme de connaissances et de confiance en leurs capacités, faire passer des messages et convaincre les adultes.

Plan International apprend aux enfants de 6 à 15 ans, en primaire et secondaire, à préserver la nature et à répondre aux urgences en cas de catastrophe naturelle comme les inondations et les tempêtes. Des manuels pédagogiques sont développés, des jardins biologiques et des dispositifs d’économie d’énergie sont installés et donnent le bon exemple dans la communauté. 

…faire entendre leurs voix auprès des décideurs et des décideuses

Quand des solutions existent, elles doivent être multipliées. En matière d’environnement, c’est un devoir et une urgence. C’est d’ailleurs la priorité n° 1 des filles et des garçons engagés dans ce projet, soutenus par les autorités locales. Pour cause, tous et toutes constatent sous leurs yeux les effets des changements climatiques.

Plan International forme les jeunes à exprimer leurs opinions en public et à influencer les stratégies et les budgets des enseignants, décideurs et décideurs locaux. Les filles, en particulier, sont mises en avant dans cette démarche car, malgré leur potentiel, elles n’obtiennent pas ecore de postes à responsabilités publiques au Vietnam. 

La formation réunit les enfants, en particulier les filles. Elles dessinent leur école et elles identifient elles-mêmes quels seraient les endroits où se réfugier en cas de fortes pluies ou d’inondation. Cette activité apprend vraiment aux enfants à se protéger.

Mme Yen, enseignante, Lai Chau, Vietnam

Soutenez nos projets au Vietnam