Au Laos, les enfants issus des minorités ethniques rencontrent plus d’obstacles que les autres à trouver une place sur les bancs de l’école. Si leurs parents arrivent à payer les frais scolaires et s’il y a une école dans la région reculée où ils vivent, ils auront souvent du mal à suivre les cours, donnés en langue officielle, car on s’exprime en langue locale à la maison. Les filles, destinées à un rôle traditionnel domestique, sont moins inscrites ou plus vite retirées de l’école. Pourtant, quand l’enseignement est adapté, les petites filles et les petits garçons issus des minorités ethniques réussissent haut la main.

En 2017, 1.294 filles et garçons les plus défavorisé-e-s des minorités ethniques d’Oudomxay reçoivent une bourse scolaire et ont une chance de terminer l’école primaire.