Au Bénin, 1 fille sur 3 est mariée avant 18 ans et les grossesses des adolescentes sont monnaie courante. Dans l’Atacora, au nord-est du pays, la pauvreté et le manque d’information augmente encore le risque des mariages et des grossesses précoces. On marie les filles pour alléger le fardeau économique de la famille ou pour les protéger du "déshonneur " d’une maternité hors union. Cette situation a de lourdes conséquences sur leur santé et leur avenir.

En 2017, 476 adolescentes ont pu choisir une vie indépendante grâce à l’épargne, au microcrédit et au sport.