Contexte

Le Rwanda compte près de 150.000 réfugié.e.s venu.e.s du Burundi et du Congo, dont la moitié sont des enfants. Dans les camps de Gihembe et Nyabiheke, les violences, surtout à l’égard des filles, et les violations des droits de l’enfant sont fréquentes et souvent passées sous silence. Nous souhaitons briser cette culture du silence et mettre fin à l’exploitation et aux abus sexuels touchant les adolescentes dans les camps de réfugié.e.s.

Quel est notre impact?

 

  • Nous créons des zones sécurisées où les jeunes filles peuvent parler en confiance de leurs expériences traumatisantes, avec des mentors, formé.e.s par Plan International

  • Nous sensibilisons aussi les parents, les leaders religieux, les autorités locales, les chefs de camp et les enseignant.e.s aux problématiques de violences et d’inégalité pour, qu’eux aussi, réagissent lors de situations de discriminations et d’abus.

  • Les garçons de 10 à 17 ans suivent des sessions de masculinité positive où ils apprennent à reconnaître et éviter les violences basées sur le genre et deviennent des alliés des filles.

  • Les filles reçoivent une formation professionnelle pour lancer leur propre affaire et construire leur autonomie financière.

Ce programme a vraiment amélioré notre confiance en nous et changé la manière dont les garçons nous traitent. Aujourd'hui, ils sont plus nombreux à comprendre que les filles ont la même valeur que les garçons, qu'elles ont des choses à dire et qu'il faut les écouter. 

Participante au programme Girls Take the Lead

 

Rwanda, formation et soutien psychologique des filles dans les camps de réfugié.e.s

Aidez là où les besoins sont les plus urgents

Lors de catastrophes naturelles, de sécheresses, d’épidémies ou de conflits, les enfants et jeunes filles sont souvent les premières victimes. Ils.elles sont plus à risque de violences, de négligences, d’exploitations et d’abus. Pour qu’ils.elles ne souffrent d’avantage de ces crises, nous nous employons à:

  • Fournir aux enfants et à leur famille un abri et des biens de première nécessité

  • Construire des écoles temporaires afin que les enfants puissent retourner à l’école le plus rapidement possible

  • Protéger les enfants et les filles de toute forme d’abus, de discriminations et de maltraitances

  • Mettre en place des zones sécurisées où les jeunes peuvent recevoir un soutien psychologique, des formations et des conseils

  • Réunir le plus rapidement possible les familles qui auraient été séparées

Donnez-nous les moyens de pouvoir leur offrir les besoins et la protection auxquel.le.s les enfants et les jeunes ont droit.

* Votre contribution soutiendra ce projet ainsi que les autres projets de plan international Belgique pour lesquels les besoins des enfants et des jeunes sont les plus urgents. Nous vous remercions de votre confiance.